jeudi , 22 février 2018
Accueil / Actualités / Appel à la solidarité : Raziah et sa famille vivent dans l’obscurité totale
Raziah

Appel à la solidarité : Raziah et sa famille vivent dans l’obscurité totale

Près de la rue Diego Garcia, à Port-Louis, se trouve une maison recouverte de feuilles de tôle trouées que loue Raziah Emamally. Elle fait appel à la générosité des musulmans pour l’aider à construire une maison à la Route Militaire où sa belle-mère lui cédera un terrain. Chez les Abdool, le jour et la nuit n’ont aucune différence. Raziah Emamally , sa petite fille de deux ans et son époux malade vivent dans une obscurité  absolue. La seule préoccupation de Raziah Emamally, 46 ans, c’est de trouver un autre toit le plus tôt possible.

Pourtant, Raziah ne se décourage jamais face au travail qu’elle fait dans la maison d’autrui.  Son époux, Moneerkhan Abdool, ancien agent de  sécurité  chôme depuis deux ans.  La raison : il est atteint d’une maladie mentale et ne comprend plus rien après une dépression. « Depuis, je suis le seul gagne-pain de la famille », raconte Raziah en larmes. Mooneerkhan est malade depuis que sa maison est complètement plongée dans l’obscurité. Il ne savait pas quoi faire pour sortir de ses problèmes.  Et d’ajouter: «  Mon époux  fait beaucoup de dégâts depuis  qu’il est tombé malade ». La mère de  Mooneer songe à l’envoyer à l’hôpital psychiatrique.  Rouksanah Meeajaun, la belle-mère de Raziah, se soucie beaucoup pour sa petite  fille Mooneerah qui est de nature fragile. « Elle pleure toute la nuit quand la pluie tombe, car elle ne voit rien autour d’elle et elle est vite trempée », lamente-t-elle.

Raziah ne sait plus vers qui se tourner. Cela fait longtemps depuis qu’elle a déposé ses papiers à la Sécurité sociale et des sociétés islamiques pour lui venir en aide. En attendant, elle travaille comme bonne dans la maison d’une voisine et entreprend de petits travaux chez ceux qui sollicitent ses services. Toutefois, elle ne reçoit pas plus que Rs 4000 par mois. Avec ce maigre salaire, elle ne peut pas louer une autre maison dans l’immédiat.

Quand elle rentre chez elle l’après-midi, elle ne peut se reposer. « Je dois quotidiennement éponger l’eau de la maison et faire mes corvées dans cette humidité », se désole Raziah. Ceux qui souhaitent soulager la petite famille, peuvent contacter sa belle-mère Rouksana Meeajaun sur ce numéro: 5712 7329.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

Azam Rujubali

Azam Rujubali: aucune compensation suite à son délogement

Azam Rujubali et ses proches qui ont été contraints d’évacuer leur domicile se trouvant sur …