vendredi , 24 mai 2019
Accueil / Actualités / Appel à votre générosité : troisième hospitalisation d’Ibraheem Junaid en Inde
Ibraheem Junaid

Appel à votre générosité : troisième hospitalisation d’Ibraheem Junaid en Inde

Goolnaz Dookhith vit des moments cauchemardesques. Son fils, Ibraheem Muhammad Junaid, 18 ans, qui souffre d’une tumeur du cerveau depuis 2011 et qui a été hospitalisé deux fois en Inde, doit une nouvelle fois passer sur une table d’opération dans ce pays.

Pour sa première intervention chirurgicale en 2011, Muhammad Junaid avait été admis à l’hôpital Apollo à Chennai en Inde. Goolnaz Dookhith avait obtenu la somme de Rs 200 000 du gouvernement et l’opération allait coûter Rs 441 000 pour 3 semaines d’hospitalisation en excluant les billets d’avion. Goolnaz et son époux, Mahmood Dookhith, chauffeur d’autobus à la United Bus Service, avaient fait un appel pressant aux parents, amis, connaissances et responsables des musjids pour les aider à  réunir la somme manquante. Leur appel avait été largement entendu. Trois semaines après, Muhammad Junaid est retourné à Maurice en pleine forme et avait retrouvé le sourire.

Deux ans après, en 2013, le médecin qui faisait un suivi du malade découvre la formation d’autres cellules cancéreuses. Le board médical se penche sur son dossier et conseille aux parents de retourner Muhammad Junaid en Inde pour qu’il reçoive d’autres soins. Le gouvernement décaisse une somme de Rs 300 000 pour son traitement. Mais à Chennai, l’hôpital Apollo n’a pas eu recours à une intervention chirurgicale mais plutôt à la radiothérapie pour brûler les cellules cancéreuses. Les frais du traitement se chiffrant à  Rs 60 000, la somme restante de Rs 240 000 est retournée au ministère de la Santé.

Cinq ans après, Muhammad Junaid présente les mêmes symptômes. Il se sent fragile et souvent il souffre de vertiges. Le 23 juillet 2018, il passe un scanner mais ce n’est qu’au mois de septembre que les résultats sont disponibles alors qu’il devait quitter le pays 15 jours après l’examen au scanner. Le calvaire du jeune garçon continue car cette fois un médecin ORL dit ne pas comprendre les résultats du scanner. Il demande que le malade passe une endoscopie.

Pendant ce temps à l’hôpital Apollo à Chennai le médecin spécialiste est en attente de l’arrivée de Muhammad Junaid car son cas est compliqué. Cette fois les frais de cette troisième hospitalisation s’élèvent à Rs 700 000.

Mahmood Dookhith ne sait plus à quelle porte frapper  pour réunir la somme nécessaire pour sauver son fils. Son épouse Goolnaz lance un appel d’aide auprès de la population et auprès de tous les mussalis de l’île pour contribuer afin que son fils retourne à Maurice complètement rétabli. «Li pas facile pou mo trouve sa somme-là. Comme ene mama mo triste quand mo guette mo deux zenfants souffert. Mo lance ene appel comme ène maman pou ki zotte écoute moi et ki zotte faire le nécessaire au nom du Créateur. Allah pou ranne zotte sa ène jour », dit-elle.

La pension de  sa fille trisomique et handicapée supprimée

Comme un malheur ne vient jamais seul, Rookaya Bibi Widaad, 20 ans,  la fille trisomique, handicapée, cardiaque et muette de Goolnaz et Mahmood, a vu la pension qu’elle obtient du ministère de la Sécurité sociale depuis l’âge de 2 ans, supprimée.

Déjà très éprouvée par la maladie de son fils, Goolnaz fulmine contre le manque d’humanité des membres du  board médical du ministère de la Sécurité sociale.  « Zotte péna l’humanité pou sa zenfant-là. Mo bizin sa pension-là pou so médicament ,so couche et banne aliments ki li manger. Li pas ène zenfant normal couma tous zenfants. Li éna ène trou dans so le coeur et n’importe quand li capave arrête respirer si péna soin. Mo capave perdi li par zotte faute », tempête-t-elle.

Elle lance un appel de détresse au ministre de la Sécurité Sociale pour ouvrir une enquête pour situer les responsabilités. Goolnaz espère que son appel ne tombera pas dans l’oreille d’un sourd. Elle attend aussi que la vice-Première ministre, Fazila Jeewa-Dawreeawoo, élue dans sa circonscription, lui rende visite pour constater sa situation.

À la Maubank a été ouvert un compte bancaire portant le numéro : 012 000071440. Vous pouvez aussi appeler Goolnaz sur le 5713 5987 pour vos dons.

Elle fait ressortir que personne n’a le droit de collecter de l’argent au nom de son fils sans son consentement.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Talha Ibrahim Atchia

Talha Ibrahim Atchia, lauréat et hafiz : «Les jeunes banalisent le taraweeh»

Constat chagrinant de Mohamed Ibrahim Talha Atchia, hafiz et lauréat. Les jeunes délaissent le taraweeh …