samedi , 24 août 2019
Accueil / Actualités / En Angleterre : une lettre anonyme appelle à punir des musulmans
punir des musulmans

En Angleterre : une lettre anonyme appelle à punir des musulmans

« Punish a Muslim Day ». C’est en somme ce que demande une lettre anonyme qui circule en Angleterre, appelant ses destinataires à mener une journée de violence contre les musulmans le mardi 3 avril prochain.

Plaisanterie de mauvais goût ou incitation à la haine raciale ? Quoi qu’il en soit, cette affaire est prise très au sérieux en Angleterre. Tant et si bien que plusieurs parlementaires britanniques, dont la députée du Parti travailliste britannique, Yasmin Qureshi, ont publiquement condamné cet appel à agresser un musulman. Yasmin Qureshi, lors de son intervention à la Chambre des communes (House of Commons), a qualifié cet acte de « odieux », comme le rapporte la BBC dans un article intitulé « MPs condemn ‘Punish a Muslim’ letter », en date de 12 mars dernier.

Selon la députée britannique, cette lettre a été envoyée à plusieurs familles, issues de Bradford, Leicester, Londres, Cardiff et Sheffield. Elle pointe du doigt la montée des mouvements d’extrême droite en Europe et ailleurs et estime que la situation nécessite des actions urgentes.

D’autres députés du même parti ont eux aussi, tour à tour, condamné la lettre. La députée Stella Creasy de Walthamstow soutient qu’il faut faire bien plus que condamner ces incidents. « Nous devons défendre les collectivités que nous représentons (…) ». Le député conservateur, Michael Fabricant estime que « il faut tous s’unir contre cette lettre ». Alors que le député de Dudley, Ian Austin affirme qu’il visitera des mosquées et des centres islamiques dans sa circonscription pour « montrer que je suis de leur côté », appelant par la même occasion les autres membres de la Cambre des communes à se joindre à lui.

La lettre envoyée à plusieurs Mauriciens

Contactés, certains de nos compatriotes vivant à l’étranger disent être au courant de cette affaire, à l’instar de Shazia Amode, une Mauricienne vivant en Angleterre. Celle-ci indique que cette lettre est le « talk of the town » à Londres où elle habite. « Tout le monde en parle. Toutefois, nous ne faisons pas grand cas de cette affaire car Londres est connu pour sa multi-culturalité et il y a une bonne cohabitation entre les Londoniens issus de différentes confessions religieuses », affirme-t-elle.

Idem pour Muhammad Bakurally qui habite également à Londres. Marié et père de famille, notre compatriote soutient qu’il s’agit ni plus ni moins que d’une tentative pour faire peur aux musulmans « as anyone who does that will obviously be reported to the police », soutient le Mauricien. Il ajoute que même les plus  racistes des Britanniques ne vont pas s’adonner à cœur joie à punir des musulmans. « Généralement, ils ne font qu’exprimer leur mécontentement par des manifestations », dit-il. Muhammad Bakurally concède néanmoins que certains en viennent parfois aux mains « mais ils sont une petite minorité et ils sont immédiatement pris en charge par les autorités », assure-t-il.

Au Canada, où habitent Feizal Nahaboo et sa famille depuis cinq ans, il nous revient que cette lettre a aussi été envoyée à des familles musulmanes. « D’ailleurs, plusieurs Mauriciens vivant au Canada l’ont reçue », affirme-t-il. Cependant, Feizal Nahaboo affirme qu’en ce qui concerne nos compatriotes, ils n’y prêtent pas attention car ils sont d’avis qu’il ne s’agit là que d’une tentative pour créer une psychose parmi les musulmans du Canada.

À Maurice, cependant, l’on se montre beaucoup plus préoccupé. Des parents dont les enfants étudient en Angleterre ou qui ont des proches là-bas leur demandent de faire preuve de vigilance. « Ma bru se trouve actuellement en Angleterre. Même si tout le monde s’accorde à dire qu’il ne se passera rien, je lui ai quand même demandé d’éviter de sortir ce jour-là », indique Rahim M.

L’unité anti-terrorisme britannique enquête

Dans un communiqué émis par la police de West Yorkshire, l’Assistant Chief Constable, Angela Williams indique qu’une enquête a été initiée dans le cadre de cette affaire et que celle-ci est coordonnée par le North East Counter Terrorim Unit (NECTU). Elle rassure que la sécurité du public demeure la priorité de la police. Angela Williams demande ainsi au public de rester vigilant et termine par cette phrase : « We are stronger when we stand together as one and will not be divided. #WeStandTogether. »

Qu’est-ce que le « Punish a muslim Day » ?

« Punish a Muslim Day », c’est le nom donné à la journée du 3 avril 2018 qui doit être consacrée, comme indiquée dans une lettre, à « punir un musulman », avec des points à gagner selon l’action menée. Les actions incluent la violence verbale, arracher le hijab ou le foulard d’une femme, une agression physique, jeter de l’acide au visage d’un musulman, entre autres. Plus de « points » iront à celui ou celle qui bombardera ou qui brûlera une mosquée.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Pakistan

72e anniversaire d’indépendance du Pakistan : ambiance empreinte de patriotisme

C’est sous une pluie fine que le haut-commissaire du Pakistan, le Dr Syed Rizwan Ahmed, …