dimanche , 17 décembre 2017
Accueil / Actualités / Amreen, femme battue : «Li ouvert bobonne gaz et fer moi senti»
Amreen

Amreen, femme battue : «Li ouvert bobonne gaz et fer moi senti»

Follement amoureuse, elle a fugué pour épouser l’homme de sa vie. En retour, elle est victime de violence conjugale et se retrouve aujourd’hui seule avec trois enfants en bas d’âge sur le bras.

Amreen, 28 ans,  une habitante de Camp-Fouquereaux, est mère de trois enfants âgés de 3, 4 et 6 ans. Depuis 2009, sa vie a tourné au cauchemar. Les insultes et les coups pleuvent sur elle. Ne pouvant plus supporter d’être ainsi maltraitée par son époux,  elle a dû se réfugier à cette époque dans un abri pour femmes victimes de violence conjugale du ministère de l’Égalité des genres.  En outre, en maintes occasions elle a porté plainte pour violence domestique et a déjà été admise à l’hôpital après avoir reçu des coups.

Tentative de suicide

Amreen nous explique qu’elle regrette amèrement avoir désobéi à sa famille pour fuguer avec celui qu’elle aimait. Malheureusement pour elle, son prince charmant s’est transformé en monstre. Elle avait 18 ans quand ses parents voulaient la faire épouser un homme de leur choix alors qu’elle voulait épouser celui qu’elle aimait depuis son adolescente. « J’ai fait une tentative de suicide en avalant plusieurs comprimés le jour de mon mariage et j’ai été admise à l’hôpital », nous dit-elle.  Dès qu’elle est sortie d’hôpital, elle a déserté le toit familial pour aller vivre avec l’homme de son cœur. « Nous avons contracté le mariage religieux et civil.  Au départ il était quelqu’un de bien. Mais après la naissance de mon premier bébé son comportement a commencé à changer et il devenu violent et pour un rien me tapait dessus quand il avait envie »,  raconte Amreen.

Ce n’est que bien après qu’elle a appris que son époux était toxicomane et alcoolique. Ne pouvant plus retourner chez ses parents qui lui ont tourné le dos, Amreen  n’avait nulle part où aller.

Rouée de coups

Bien qu’elle dispose d’un Protection Order , cela n’a pas empêché son mari d’être violent  à son égard. Le dernier incident remonte au 24 juin 2017. Pour la énième fois elle est rouée de coups par son mari. « Li fine batte moi coute bâton balier dans mo le dos et li ouvert bobonne gaz et fer moi et mo trois enfants senti ziska disang sorte par mo nenez. Mo réussi téléphone la police Phoenix ki fine vini et li sauve li allé »,  relate Amreen.

Conduite au poste de police, elle a porté plainte et munie d’un formulaire 58 elle s’est rendue à l’hôpital Victoria où elle a été placée sous observation médicale pendant trois jours.

Le 27 juin 2017, elle a obtenu sa décharge de l’hôpital et une fois de retour à son domicile aux alentours de 15h30,  elle a été à nouveau agressée par son époux. « Sa fois-là li fine tape moi coute brique lors mo le dos et li menace pou touye mo trois enfants. Li fine pousse nous depi dans la case. Li kokin mo deux portables et mo sac à main li sauvé li allé. Mo call la police zot pas fine vini sa fois-là », ajoute Amreen.

Amreen a décidé de couper tout lien avec son mari et est retournée vivre avec ses enfants chez sa mère avec qui elle s’est reconciliée.  Elle a une nouvelle fois porté plainte pour agression, menaces et vol contre son époux. Cependant elle vit encore dans l’angoisse et l’insécurité. Elle craint que son époux ne vienne chez sa mère pour l’agresser ou même pour emmener de force avec lui ses enfants.

Soulignons que l’indélicat époux a été déjà arrêté et libéré sous caution à la suite des plaintes portées contre lui par Amreen.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

mosquée

Masjid Bilaal , Triolet : la construction nécessitera une somme de Rs 17 million

Le lundi 4 décembre la première pierre de Masjid Bilaal à Triolet a été posée …