dimanche , 18 août 2019
Accueil / Actualités / Ameen et Bibi Tahera Sheik Heerah : «Nous fine faire boucoup sacrifices pou alle accomplir hadj»
Ameen et Bibi Tahera Sheik Heerah

Ameen et Bibi Tahera Sheik Heerah : «Nous fine faire boucoup sacrifices pou alle accomplir hadj»

Le hadj, un des cinq piliers de l’islam, est obligatoire au moins une fois dans la vie  pour tout musulman qui en a les moyens. Ameen Sheik Heerah, 72 ans, et son épouse, Bibi Tahera, de Circonstance à St Pierre, sont les invités d’Allah cette année. Leur fils, Muhammad Saajid, les accompagnera.

Pour pouvoir accomplir leurs rêves, Ameen Sheik Heerah et son épouse ont fait beaucoup de sacrifices pour économiser sou à sou depuis des années. «Nous fine ramasse nous casse sou par sou et kan fine arrive ène somme, en 2007 nous fine alle inscrire nous noms », dit Ameen Sheik Heerah. Il raconte qu’il est planteur de légumes et qu’il est aidé par son fils, son épouse, ses belles-filles et ses filles. Bibi Tahera pour sa part raconte que sa tâche a été très ardue. « Mo fine lave balles chou chou et rempli dans balle pou avoye dans la vente », dit-elle. Elle raconte que le travail est éreintant et que le soir tout son corps est endolori. Ameen Sheik Heera fait ressortir qu’il caressait toujours le rêve d’aller à La Mecque. «L’intention ti éna mais pas ti ena moyen. Nous fine faire zeffort et Allah fine récompense nous», confie-t-il. Néanmoins, il ne pensait pas que son rêve deviendrait réalité.

Ameen Sheik Heerah dit qu’il se sent béni et qu’il est habité par un sentiment indescriptible en pensant qu’il sera bientôt devant la Ka’aba au milieu de ces millions de personnes. Très émotionné, il nous fait une confidence : «Mo fini dire banne zenfants ki mo pe aller mo pas pou retourner et si Allah décide pou garde moi Makka ou Madina mo pou bien content. » Son souhait le plus cher sera d’admirer la Ka’aba Shareef dès son arrivée à Makka. «Mo envie trouve Ka’aba avec mo lizié et mo pou ploré avec mo Créateur pou ki li accepter mo du’as», laisse-t-il entendre.

Bibi Tahera, de son côté, nous dit que les valises sont déjà faites et elle n’attend que la date du départ. Elle est triste de partir sans ses filles et belles-filles qui, elles aussi, donnent un coup de main dans leurs champs. Elle remercie le Créateur pour Ses faveurs. «Nous fine conne boukou la misère longtemps. Mais Allah fine aide nous pou ki nous prospéré dans la vie. Kan ou niyyat bon Allah pou donne ou barakat», souligne-t-elle. Ameen et Bibi Tahera disent qu’ils n’oublieront pas dans leurs prières ceux qui rêvent d’accomplir le hadj et surtout ceux qui sont malades.

« Nous pou demande du’as pou zotte tous et surtout pou banne ki malade et banne ki pe souffert dans le monde», ajoutent-ils. Ils saluent bien fort tous ceux qu’ils n’ont pu rencontrer avant leur départ et implore leur pardon s’ils ont pu leur causer un tort quelconque. «Mo demande maaf pou tous ceki mo fine offenser», conclut-il.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

National Youth Parliament

2e édition du National Youth Parliament : des jeunes passionnés et dynamiques

Se mettre dans la peau de nos parlementaires et s’exprimer sur divers sujets d’importance nationale. …