vendredi , 23 juin 2017
Dernières Nouvelles
Accueil / Société / Allégation de négligence médicale – Zaara Jeenathally (2 ans ) a frôlé la mort
zaara

Allégation de négligence médicale – Zaara Jeenathally (2 ans ) a frôlé la mort

Zaara Jeenathally, âgée de 2 ans, aurait pu perdre la vie à cause de la négligence et du manque de professionnalisme d’un médecin de l’hôpital Jawaharlal Nehru.Alors que la mère de la petite fille avait fait comprendre au médecin qu’elle soupçonnait que sa fille avait avalé un objet, le médecin n’a pas jugé utile de faire passer une radiographie à l’enfant pour confirmer les dires de la maman . Il a prescrit du panadol en sirop et des vitamines. Selon les parents, il aurait indiqué que la petite Zaara souffrait d’infection à la gorge et qu’elle faisait de la fièvre.

C’est dans l’après-midi du lundi 26 septembre que la petite Zaara, qui gambadait dans le salon, a commencé à se sentir mal. Elle mettait la main dans sa bouche et voulait vomir. Elle était devenue toute pale et ses yeux se révulsaient. Sa mère, Nigar Jeenathally, et sa grand-mère ont commencé à paniquer. C’est dans la voiture d’un voisin que la fillette est transportée à l’hôpital de Rose Belle. Elle est dirigée à la section pédiatrie et la maman explique au médecin que d’après elle sa fille avait avalé un objet quelconque. « Docteur ouvert so la bouche et li dire ki ena infection la gorge et ki tout korek », raconte-t-elle. Toujours à l’hôpital, elle donne à sa fille une cuillerée du médicament que le médecin a prescrit. Mais, dès qu’elle eut avalé le médicament, elle a vomi.

De retour à la maison par autobus, l’enfant était dans un état de faiblesse et arrivait difficilement à respirer. Ses deux pieds étaient froids et son visage blêmissait . Sur l’insistance de la grand-mère on transporte l’enfant chez un médecin du privé à Rose Belle. Ce dernier recommande un examen radiographique. Bientôt chez le Dr Dharkanth Rao Seereekisoon, médecin spécialiste en radiologie, on aperçoit très nettement sur la radiographie un petit corps étranger rond dans la trachée de l’enfant qui l’empêche de respirer. « There is a rounded Radiopaque Opacity coin seen in the upper part of oesophagus », ecrit le médecin dans son rapport. .Il faut faire vite sinon la petite Zaara risque de mourir étouffée. Il est 18 heures passées quand elle est transportée à l’hôpital ENT de Vacoas. Sur place on constate que l’hôpital n’a pas d’appareil de radiographie. Retour à l’hôpital Victoria pour une radiographie qui confirme la présence d’une pièce de monnaie dans l’oesophage de l’enfant. Sans plus attendre, on effectue le trajet retour vers l’hôpital ENT. Il est presque 19 heures 30 quand on y arrive et que les soins nécessaires sont prodigués à l’enfant. Une petite intervention sous anesthésie générale est nécessaire. À l’aide d’une pince dotée d’un bras télescopique, la pièce de 20 sous est retirée de la gorge de l’enfant. Selon un médecin du privé qui a requis l’anonymat, la maladresse de son collègue médecin aurait pu être fatale à l’enfant. « C’est un acte criminel de la part d’un médecin qui ne connaît pas son travail et a laissé souffrir un enfant en bas âge », dit-il. Des policiers en poste à l’hôpital Jawaharlal Nehru n’ont pas hésité à qualifier le médecin de « bourreau ». « Banne stagiaires ki pas conne fer zotte travail ti capave touye ene zenfant », dit un membre de la famille. La tante de l’enfant Surayya est hors d’elle. Elle n’a pas mâché ses mots contre le médecin qui entretemps avait pris la poudre d’escampette. « Kan mo demande pou zoine docteur la zotte dire li fini aller et ki bizin faire complainte avec surintendant l’hôpital », dit-elle. Surrayya ne compte pas baisser les bras et a porté plainte contre le médecin au bureau du surintendant de l’hôpital. « Sa zotte pou touffé sa et pas pou conné ki fine arriver. Ti bizin suspanne docteur là et faire ene l’enquête », tempête-t-elle. Surrayya fait ressortir que sa démarche vise à empêcher que le médecin ne récidive. La famille Jeenathally est très en colère et réclame que des sanctions soient prises contre le médecin par le ministère de la Santé. « S’il faut rencontrer le Premier ministre nous le ferons pour le bien des enfants du pays », nous dit un proche de la famille.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

120617_rozida

L’extrême pauvreté à Grande Retraite : Rozida et sa fille se battent pour sortir de la misère

À Grande Retraite, village qui se trouve dans l’est du pays, vivent Rozida Choychoo, 57 …