jeudi , 23 mai 2019
Accueil / Reportage / AL MEEZAN MOSQUE, Nouvelle France : cette mosquée accueille beaucoup de Bangladais
AL MEEZAN MOSQUE

AL MEEZAN MOSQUE, Nouvelle France : cette mosquée accueille beaucoup de Bangladais

La mosquée Al Meezan se trouve à Nouvelle France. Mais, avant sa construction, vers le début des années 60, les musulmans de la région décidèrent de faire construire une petite madrassah en bois et en tôle pour assurer l’éducation islamique de leurs enfants.

Les initiateurs du projet étaient surtout les familles Poorabally, Bhageloo, Salamuth, Hassenkhan, Joomun et Goolzar. Elle fut affilée avec la Masjid-E-Kooba  de Pont Colville. La madrassah allait aussi servir comme Jamate Khana.

36 ans après, ils décidèrent de créer une association au nom  de Nouvelle France Pont Colville Muslim Cultural Society  (NFPCMCS). Par la suite, Al Meezan Mosque & Society  (AMMS) fut créée dans le but  de  gérer un fonds de secours mutuels (Bait-Ul-Maal). Les membres fondateurs étaient : Bhai Imran Chonnoo, Bhai Idrees Dhunneea, Bhai Swaley Goolzar, Hossen Bhugaloo, Swaley Allyjan, Kasam Moytaub, Saib Heerallal , Yusuf Khedoo, Belall Joomun et Hassenjee Poorabally.

Le président, Imran Chonoo, et ses membres ont voulu  faire construire une mosquée dans la région. Ainsi, en 2004, après avoir fait l’acquisition d’un terrain de 7 perches, le projet  était en voie d’être concrétisé. Une année après, soit le 2 novembre 2005, eut lieu la pose de la première pierre de la masjid   Al Meezan et l’inauguration un 13 juillet 2008. Abdool Swaley Goolzar fut choisi  pour assumer les responsabilités de muttawalli, qu’il  occupa jusqu’à mars 2018. Il a dû se retirer pour cause de  problème de santé.

Projets

La direction a déjà fait l’acquisition d’un terrain  qui se trouve près de la masjid pour construire une maison pour l’Imam, un  centre pour les jeunes, une bibliothèque et un lieu de prières pour les dames.

Autre projet envisagé : un parking pour les  mussallis. Ainsi, les membres du comité font un appel à la générosité des frères et sœurs. Ceux et celles qui veulent  contribuer, peuvent le faire sur le numéro du compte de Maubank : 102 000 017 260 ou le 012 000 146 660 ou en contactant le secrétaire, le président ou le trésorier.

Madrassah

Le maulana Imtiaz Farzun assume la responsabilité de la madrassa avec comme adjointe Ustani Soolmabee Maudarbaccus.  Une trentaine d’enfants bénéficient des cours de Tilawaat Quraan, Dinyaat, Hifz, Tariiq Islam, langues ourdoue et arabe.  En période de vacances scolaires, à l’intention des enfants,  des  sorties  et d’autres activités sont organisées. à la fin des cours chaque année, la direction organise une remise des prix pour les enfants ayant été reçus à leurs examens et une réception avec  des parents comme invités.

Causerie du Jummah (31 août 2018)

Le maulana Imtiaz Farzun  a axé son discours  sur le thème du Qurbani.  « Allah avait ordonné à  Hazrat Ibrahim (AS) de sacrifier son fils unique. Le vieillard a obéi pour l’amour de son Créateur.  C’était  un test.  Allah a tellement aimé cette action qu’Il l’a faite un sunnah pour la communauté musulmane. La leçon : Allah aime que Ses serviteurs fassent le sacrifice comme l’avait fait Hazrat Ibrahim. Cela est  un acte obligatoire sur chaque musulman », a-t-il expliqué. Il a rappelé qu’il faut le faire  pendant les  3 jours  suivants à compter du   jour d’Eid.

Le maulana Imtiaz Farzun a commencé ses études islamiques à la madrassah de la Masjid-E-Kouba Pont Colville Nouvelle France  comme élève de l’Ustani Soolmabee. À 14 ans, il entra à la Dar-Ul-Uloom de Grand Bois, pour faire des études de Hafeez Quran. En 1996, il quitta le pays pour  aller étudier  en  Afrique du sud. Il retourna au pays en 2002 et depuis il travaille à la Masjid-E-Kouba comme 2ème imam.  En 2008,  à l’ouverture de la mosquée Al Meezan, il fut recruté pour travailler à plein temps.

Activités: Tous les jours après le namaz Maghrib : explications sur des  hadiths par le  maulana.

Des mussalis bangladais

Il faut savoir que la masjid Al Meezan est aussi fréquentée par des mussallis originaires du Bangladesh qui travaillent à l’usine de Tara Knitwear. Mohammad Mitun, 31 ans,  ressortissant bangladais, agit comme le porte-parole des ouvriers  bangladais. Les causeries se font toujours en langue créole. Mais, le maulana leur donne des explications en  ourdou. Leur présence  à la mosquée doit servir  d’exemple à nos jeunes musulmans.

Comité de direction pour 2018-20
Président: Imran Chonnoo
Vice président: Idrees Dhunneea
Secrétaire: Anwar Dhunneea
Asst secrétaire: Hossen Bhugaloo
Trésorier: Saib Heerallal
Asst  trésorier : Nazim Goolzar
Membres :  Swaley Allyjan, Bellal Joomun, Raffick Hossenee, Nasser Haiderkhan, Iqbal Kanowah
Auditeurs: Salim Goolzar,  Samad Akmeez Joomun

Idriss Dhuneea, 85 ans

Il est le plus vieux parmi les mussallis. Mais, il continue à faire du vélo, son moyen de transport le plus sûr. Il ne vient jamais à la mosquée  sans  son vélo.  Il a épousé Kairoon Paurobally. Le couple a eu 6 enfants. Il nous raconte  brièvement l’époque de son enfance.  « Une  pièce de 5 sous avait sa valeur. Aujourd’hui,  si  une pièce de 20 sous ou même de 50  sous tombe sur l’asphalte, personne  ne va la ramasser. Et pire encore, les enfants ont toute les  facilités pour apprendre mais préfèrent faire l’école buissonnière et tombent dans  le piège de la drogue.  Lorsque j’étais jeune mes parents ne pouvaient me laisser continuer mes études. J’ai été obligé de tout abandonner pour travailler comme laboureur. J’ai toujours  voulu être chauffeur d’autobus. à 21 ans j’ai obtenu ma licence et  j’ai pris de l’emploi à la compagnie Savanne Bus Transport », nous dit-il.  En 1982 la compagnie a fermé ses portes.  Il a pris de l’emploi toujours comme chauffeur et a travaillé jusqu’à l’âge de 70 ans. à la maison  il s’occupe d’un petit potager. Son passetemps : lire le Coran et accomplir ses namaz. Il a accompli le Hadj en 2009 en compagnie de son épouse. Il  voudrait y retourner avant sa mort.

Commentaires

A propos de Fareed Dean

Ceci peut vous intéresser

Zefari

Zefari, One-stop shop pour des produits islamiques

Pour ceux qui aiment se parfumer avec des attars de haute gamme à un prix …