vendredi , 21 juillet 2017
Accueil / People / Aicha Hassen Coowar, étudiante : «La calligraphie arabe me fascine beaucoup»
060717_aicha1

Aicha Hassen Coowar, étudiante : «La calligraphie arabe me fascine beaucoup»

Aicha Hassen Coowar, de Curepipe est étudiante de la filière « Fine Arts » au MGI, Moka. Elle avait commencé avec la calligraphie romaine à l’école. Elle est toujours fascinée par des lettres décoratives.

Elle a aussi développé une passion pour la calligraphie arabe et elle lit beaucoup de livres et regarde des vidéos sur le sujet. En outre, elle aime depuis toujours la langue arabe. Elle a commencé à suivre un cours pour mieux comprendre le Coran et l’aider dans ses travaux calligraphiques.

« Le fait que j’écris plusieurs ayahs du Coran et des hadiths m’amène à apprécier davantage la calligraphie. Mes cours de « Fine Arts » m’aident également à fusionner l’art abstrait et d’autres tableaux de calligraphie arabe, » confie-t-elle.

Beaucoup de pratique et de patience

Elle veut construire sa carrière sur la calligraphie arabe, un domaine  qui la passionne beaucoup. Son oncle, Swallay Mungly, qui est calligraphe, lui  a appris les techniques de la calligraphie arabe. Pour rappel, elle s’est lancée dans la calligraphie arabe quand elle avait fait son projet de fin d’année de niveau A. Selon elle, c’est avec beaucoup de pratique et de patience que l’on peut maîtriser l’art de la calligraphie. Il y a toujours  à apprendre car c’est un vaste champ avec tant de styles différents.

« Quand je suis libre, j’aime écrire en calligraphie et faire de la peinture. J’essaie de combiner peinture et calligraphie arabe » raconte Aicha. Elle dit utiliser principalement le stylo en bambou. Elle pratique aussi des styles comme Diwani Nastarlik et Thuluth . «  Je présente certains de mes travaux sur ma page Facebook.  Des fois je reçois des commandes pour des cartes, des toiles, des peintures murales et des personnes qui souhaitent donner des cadeaux de mariage, d’anniversaire… ,» affirme-t-elle.

Aicha enseigne la calligraphie arabe basique pendant son temps libre. Après avoir visité des expositions calligraphiques à Dubaï, elle a été émerveillée par les travaux et la connaissance des calligraphes. « Tout d’abord, je remercie Allah de m’avoir permis de faire quelque chose que j’aime tellement et aussi ma famille m’a toujours soutenu », conclut-elle.

Elle veut maintenant découvrir davantage sur la calligraphie arabe et développer son propre  style.

060717_aicha2

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

200717_mehendi

Tahoorah Hassan Bautally : spécialiste pakistanaise de mehendi

Tahoorah Hassan Bautally, une ressortissante pakistanaise s’est mariée à un Mauricien. « À  Maurice, la …