dimanche , 15 décembre 2019
Accueil / Reportage / Agro-boss Feedlot Co. Ltd : une deuxième cargaison de 1 331 têtes de bétail importée
boeuf

Agro-boss Feedlot Co. Ltd : une deuxième cargaison de 1 331 têtes de bétail importée

Pari réussi pour Agro-boss Feedlot Co. Ltd. Cette société qui s’est lancée dans l’importation de bétail a réceptionné sa deuxième cargaison de bœufs, moutons et cabris ce samedi 30 novembre.

Un évènement que les dirigeants de cette société placent sous le signe de la continuité. « Le 30 septembre, à l’arrivée de notre première cargaison, le ‘cattle carrier’ était à moitié rempli. Nous avions alors promis de renouveler l’exercice et nous avons tenu parole. Deux mois après, nous sommes heureux de pouvoir assurer la continuité à travers cette deuxième cargaison », déclare Yousuf Jeeva, Business Development Executive et actionnaire majoritaire d’Agro-boss Feedlot Co. Ltd.

Et pour sa deuxième cargaison, Agro-boss Feedlot Co. Ltd a plus que quadruplé le nombre de têtes de bétail importées initialement. En septembre, 312 bœufs avaient été importés de l’Afrique du Sud. Cette fois, le nombre de têtes de bétail s’élève à 1 331. Parmi, 538 bœufs et pour la première fois, 740 moutons et cabris destinés à la vente pour le marché local.

Il faut aussi ajouter à cela une cinquantaine de vaches importées pour le compte du ministère de l’Agro-industrie. « Après un exercice d’appel d’offres, nous avons décroché un contrat de ce ministère pour l’importation de 50 vaches et deux bœufs », souligne également le PDG de Neel Group of Companies.

Se faire accepter

Yousuf Jeeva ne cache pas que l’écoulement de la première cargaison s’est révélé assez compliqué. « Nous étions nouveau sur le marché. Il fallait se faire connaître et plus important encore, se faire accepter. Si au début, certains m’ont fait comprendre qu’en apparence, les bœufs ne semblaient pas être de bonne qualité, ces mêmes personnes, après avoir eu l’opportunité de goûter à leur chair, me demandent aujourd’hui d’importer ce même type de bœufs. Comme quoi, il ne faut pas juger ces animaux uniquement à leur apparence », dit-il avec le sourire.

Par rapport à la concurrence, Yousuf Jeeva se veut diplomate. « Nous nous considérons davantage comme un accompagnateur qu’un compétiteur sur le marché de l’importation de bétails à Maurice. Je pense que la différence se jouera au niveau des services offerts. Si nous offrons un bon service, je suis convaincu que les deux importateurs pourront cohabiter », laisse-t-il entendre.

D’ailleurs, Yousuf Jeeva dit vouloir regrouper sur une même plateforme les bouchers, les bandaris et tous ceux qui utilisent de la viande. « Ils disposeront d’une carte magnétique qui enregistrera chacune de leurs transactions. Ce qui leur permettra par la suite d’obtenir un remboursement en fonction de la quantité achetée. Une mesure incitative qui leur garantira de la viande de qualité, en quantité nécessaire et cela nous permettra par la même occasion de fidéliser nos clients », dit-il.

Une prochaine cargaison, souligne notre interlocuteur, est attendue durant le premier trimestre de l’année prochaine. « Et nous maintenons notre volonté d’importer des animaux pour l’Eid-Ul-Adha 2020 », conclut Yousuf Jeeva.

Zakaria Jeeva : «Nous assurerons un service continu»

Ces animaux, souligne Zakaria Jeeva, devront observer une période de quarantaine de 14 jours avant de pouvoir être commercialisés. Les bœufs seront parqués à St Martin alors que les moutons et les cabris le seront à Poste Lafayette. Zakaria Jeeva soutient que des dispositions ont été prises pour qu’il n’y ait pas de pénurie durant les deux prochaines semaines. « Nous disposons toujours d’une centaine de bœufs de la première cargaison. Avec une moyenne de 35 à 40 bœufs écoulés par semaine, nous estimons que la centaine de bœufs seront amplement suffisants pour assurer un service continue pour les deux prochaines semaines », rassure-t-il.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Quranic Institute

À Stanley, Rose-Hill – Quranic Institute : la mosquée qui promeut les sciences islamiques

Le Quranic Institute qui a pour mission de promouvoir les sciences islamiques s’est doté aussi …