vendredi , 23 février 2018
Accueil / Actualités / Agression sanglante à Plaine-Verte : Bashir poignardé devant sa résidence
Bashir

Agression sanglante à Plaine-Verte : Bashir poignardé devant sa résidence

En l’espace de cinq mois, c’est le deuxième membre de cette famille qui est agressé. Tout laisse croire qu’il s’agit d’actes prémédités et que le motif de ces agressions serait une affaire de vengeance et de règlement de comptes.

Bashir, 43 ans, habitant la rue Madura à Plaine-Verte, qui travaille comme planton pour une société de dédouanement, a frôlé la mort dans l’après-midi du vendredi 2 février. L’incident s’est produit aux alentours de 17h05. Bashir se trouvait sur un Scooter à quelques mètres de sa demeure. Quatre personnes se tenaient en bordure de la route et étaient en possession d’armes blanches. « Zot pas donne-moi le temps. Zot pousse moi depi mo moto et mone tombe dans canal et parmi ena fine donne-moi deux coups couteau dans mo le dos, » raconte Bashir.

Alors qu’il était au sol, les autres se sont jetés sur lui et lui ont ouvert le pied avec un couteau. La victime a tenté de courir pour échapper à ses agresseurs, mais elle s’est écroulée sur la route et ses agresseurs se sont acharnés sur elle. À un moment donné, l’un d’eux lui a pris la somme de Rs 3500 qui se trouvait dans la poche de son pantalon ainsi que son portable. « Mo ti pensé ki mo pas pou sorte vivant. Zot fine vini pou touille mo même sa », laisse entendre Bashir.

La mère de la victime, âgée de 63 ans, ainsi qu’une autre proche tentent de secourir Bashir mais en vain. Mis au courant, d’autres frères de Bashir qui étaient sur leur lieu de travail ont accouru sur le lieu de l’incident. Mais les agresseurs avaient déjà pris la fuite. Entretemps des proches de la victime ont alerté la police de Plaine Verte qui est venue sur le lieu. Ils ont dû transporter Bashir à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo où il a reçu des soins. Il a dû subir une intervention chirurgicale alors que ses blessures aux reins, à la jambe et au visage ont nécessité la pose de plusieurs points de suture. Il a refusé d’être placé sous observation médicale. Bashir a consigné une déposition au poste de police de Plaine-Verte et également produit une formulaire 58. Il dit pouvoir identifier deux de ses agresseurs.

Les proches de Bashir estiment que celui-ci a été victime d’un coup monté. Ses agresseurs ont fait croire que Bashir aurait manqué de respect à une de leurs proches. Un même scenario s’est produit le 28 août 2017 quand le frère aîné de Bashir a également été sauvagement agressé par un groupe de personnes qui avait prétexté qu’il s’était rendu coupable d’un viol. « Zot ti vine batte li et fer croire li ti viole ene zenfant. Mais nous laisse la justice faire so travail parski c’est ene fausseté. La source problème là seki li fine rentre ene case civil contre ene dimoune pou ene zaffaire balisage. Case en cour et depuis sa nous coummence gagne tout sa problème agression là et faire fausse allégations », dit Abdool, un membre de la famille.

Ce dernier affirme que depuis août 2017 à ce jour malgré le fait que leur maison a été saccagée et que deux membres de la famille aient été victimes d’agression à l’arme blanche, l’enquête de la police semble au point mort. Les proches de Bashir pensent écrire au Commissaire de police ainsi qu’à la Human Rights Commission et au bureau du DPP pour demander que justice soit faite.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Azam Rujubali

Azam Rujubali: aucune compensation suite à son délogement

Azam Rujubali et ses proches qui ont été contraints d’évacuer leur domicile se trouvant sur …