vendredi , 20 octobre 2017
Accueil / Actualités / Affaire L’Amicale – appel rejeté devant le privy council – Rencontre avec les frères Sumodhee en prison : «Nous serons victorieux devant le tribunal d’Allah»
Imran et Khaleeloodeen Sumodhee
Imran et Khaleeloodeen Sumodhee

Affaire L’Amicale – appel rejeté devant le privy council – Rencontre avec les frères Sumodhee en prison : «Nous serons victorieux devant le tribunal d’Allah»

Alors que les Sumodhee s’attendaient à un heureux dénouement devant le Privy Council dans l’affaire de l’incendie de la maison de jeu L’Amicale en 1999, les Law Lords ont rejeté l’appel de trois des quatre condamnés . Les Law Lords ont fait ressortir qu’il n’y a rien d’incendiaire dans le ton utilisé par l’ancien juge Paul Lam Shang Leen. Ils ont aussi fait ressortir qu’un enregistrement audio ou numérique fait partie intégrante des procès-verbaux mais que le droit aux enregistrements audio n’est pas absolu.

Nous avons  rencontré les deux frères Sumodhee, Imran et Khaleeloodeen, incarcérés à la prison de Richelieu pour connaître leur état d’esprit après le rejet de leur appel devant le Privy Council. Ils nous ont accueillis avec le sourire et étaient très détendus. D’emblée les deux frères nous disent qu’ils ne nourrissaient beaucoup d’espoir dans le Privy Council car tout le temps ils font confiance seulement à Allah. «En apprenant la nouvelle, à aucun moment avons-nous été  découragés ou avons-nous versé des larmes. Au contraire, cela nous a motivés à nous recueillir dans la prière car c’est dans la prière que se trouvent les solutions ». La sérénité retrouvée, les deux frères n’oublient pas avoir beaucoup souffert.  « 18 ans de prison ont brisé notre famille », disent-ils Les coups du sort  ont fortifié leur foi et les a rapprochés de leur Créateur. « Nous nous battons pour que triomphe la vérité », ajoutent-ils.

La discipline rigoureuse qui règne en prison leur a permis de dominer leurs sentiments. Ils ont dû adopter un comportement différent de celui qui était le leur  pour rendre leur vie plus facile. Ils se sont alors tourné davantage vers  l’islam qui enseigne le respect des autres. « Il faut respecter les autres pour être respecté », laissent-ils entendre.

«Si Allah a décidé que je mourrai en prison, j’accepte Sa décision. Et si le Créateur décide que je rejoindrai ma famille j’accepte aussi
Sa décision»

En toute âme et conscience, Khaleeloudeen et Imran réaffirment leur totale innocence. « Nous ne sommes pas des criminels. Pendant ces 18 années passées derrière les barreaux, nous avons tout le temps clamé notre innocence. Nous avons la conscience claire et nos mains sont propres».  Les deux frères comprennent la peine et la souffrance de ceux dont les proches ont péri dans l’incendie.  « Nous sympathisons avec les familles des victimes. Nous leur disons encore une fois : nos mains ne sont pas tachées de sang. Quand nous sortirons de prison nous chercherons les vrais coupables », nous dit Khaleeloudeen. « Si Allah a décidé que je mourrai en prison, j’accepte Sa décision,. Et si le Créateur décide que je rejoindrai ma famille j’accepte aussi Sa décision», poursuit-il.

290517_mere
Leur mère

Imran et Khaleeloudeen nous indiquent qu’après leur remise en liberté, une autre bataille commencera malgré leur échec devant le Privy Council. « Nous allons entamer une grève de la faim pour obliger les autorités à donner une commission d’enquête. Il faut que la vérité soit faite et notre honneur lavé », insiste-t-il.

« Nous avons perdu devant la justice des hommes mais nous serons victorieux devant le tribunal d’Allah le jour du jugement », ajoute Khaleeloudeen. Ils précisent qu’ils ont perdu leur appel devant le Privy Council par faute de moyens financiers car ils n’en avaient pas. Pour eux  il n’est pas vrai de dire que les Law Lords ont rejeté les 34 points soulevés par leurs avocats. « Ce jugement fera jurisprudence et une porte est ouverte pour d’autres condamnés qui feront appel », souligne Imran.

Appel à la Présidente

Imran et Khaleeloudeen remercient du fond du cœur leur mère. « Merci beaucoup maman. Garde confiance en Allah », disent-ils à son adresse. Ni Imran ni Khaleeloudeen ne perdent espoir. Ils sont confiants qu’une bonne nouvelle leur sera annoncée durant le ramadan. Ils lancent un appel solennel à la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim « Madame la présidente, vous aussi vous avez une vieille mère, vous avez des enfants, comprenez la souffrance de cette mère en larmes qui  attend pendant  18 ans ses deux fils innocents. Nous avons perdu notre papa qui est mort de chagrin. Nous avons perdu notre frère, et épouse. Toutes ces épreuves nous les avons acceptées. Certes nous vous remercions d’être intervenue auprès de la Commission du pourvoi en grâce pour que nous bénéficions d’une remise d’un tiers de la peine de 30 ans de prison et que nous serons libérés en mars 2019. Nous ne sommes pas d’accord parce que d’après nos calculs nous devons être libérés au mois de juin 2017.Madame la Présidente faites un geste maternel en notre faveur. La population appréciera votre grandeur d’âme. Vous êtes notre seul espoir pour retrouver la liberté. Vous êtes la seule à pouvoir consoler notre maman et faire cesser ses larmes. Votre appel auprès de la Commission du pourvoi en grâce sera écouté », disent-ils.

Pour clore notre rencontre,  les deux frères remercient leurs familles, Rozina, leurs oncles, frères, les avocats  et la population qui ont prié pour eux et tous ceux qui ont souffert avec eux. En ce mois de ramadan ils disent à leur maman que bientôt ils seront à la maison. Khaleeloudeen et Imran souhaitent un Ramadan Mubarak à leurs enfants , belle-fille. « Courage les enfants et prenez soin de dadi ».

Le ramadan à la prison de Richelieu

Imran et Khaleeloudeen Sumodhee sont déjà prêts pour accomplir le jeûne pendant un mois. Un comité comprenant le commissaire de prisons, Vinod Appadoo, le représentant du Comité Welfare, des detenus, le représentant de la Jummah Mosque et d’autres hommes religieux a eu une session de travail pour préparer le ramadan dans l’univers carcéral. Selon les deux frères Sumodhee, tout est fin prêt pour que le ramadan se déroule dans les meilleures conditions. Une quinzaine de détenus de foi islamique accompliront le namaz Zohr et Assar en congrégation à la mosquée.

Par contre en ce qui concerne l’iftar, ils seront dans leur dortoir pour rompre le jeûne et accomplir le namaz Maghrib et le taraweeh. D’ailleurs, des dispositions ont été prises pour que les 15 détenus soient regroupés dans un seul dortoir. Ils pourront accomplir leur taraweeh et le namaz  tahajud durant la nuit et faire la lecture du Coran. Tôt le matin ils auront droit à de la nourriture chaude et d’autres aliments achetés à la cantine la veille. Exceptionnellement, la cuisine sera ouverte très tôt durant le ramadan. Ils remercient le commissaire de prisons et tous les officiers qui ont facilité les choses.

Khaleeloudeen lance un appel aux jeunes pour qu’ils respectent ce mois de ramadan et pour qu’ils changent leur comportement envers leurs parents. « Pour l’amour du Créateur n’abandonnez pas votre maman dans un hospice», dit-il. Le message des frères Sumodhee pendant le mois de ramadan n’a pas changé : « Nous prenons notre Créateur à témoin : nous sommes innocents et nous sommes en prison pour un crime que nous n’avons pas commis ».

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Jeunes Étudiants Musulmans

Jeunes Étudiants Musulmans – Azhar Burthun : «Les enfants sont une lueur d’espoir pour les parents pauvres»

En 2013, des jeunes étudiants musulmans (JEM) de l’université Maurice se sont réunis pour une …