dimanche , 17 décembre 2017
Accueil / Actualités / Affaire Bet365 – Anil Gayan : «Un scandale sans précédent dans l’histoire du journalisme»
Anil Gayan

Affaire Bet365 – Anil Gayan : «Un scandale sans précédent dans l’histoire du journalisme»

Le ministre du Tourisme, Anil Gayan, s’est fait le porte-parole du gouvernement, à la place du ministre Etienne Sinatambou, lors de la conférence de presse hebdomadaire de l’allians lepep.
Répondant à une question de la presse, il est revenu sur les derniers développements de l’affaire Bet365. « Nous ne souhaitons pas faire de commentaires car une enquête est en cours.  Plusieurs personnes n’ont pas encore terminé leur déposition. Mais, ce que je lis actuellement dans la presse ne fait pas honneur à la profession journalistique, surtout  de  la part de ceux qui habituellement donnent des leçons à tout le monde », dit-il.

Le ministre trouve « indigne et infect »  qu’on soit arrivé à un tel niveau. « C’est un scandale sans précédent dans l’Histoire du journalisme », estime-t-il.

« Je retiens entre les différents groupes de presse, les mots scandale,  complot, séquestration, menteur , expressgate,… tout cela ne fait pas joli du tout. Une fois que l’enquête sera bouclée, on saura qui est le menteur et qui a dit la vérité », ajoute-t-il.

Invité à donner son opinion sur le climat social dans le pays, Anil Gayan a une fois de plus critiqué la presse. « Le climat social est souvent occasionné par ce que vous racontez dans la presse. La presse doit vraiment faire un exercice de réflexion sur son rôle, ses attributions. Est-ce qu’elle peut détruire la réputation des gens de cette façon ?  Cette fois on témoigne d’un débat entre  presse et  presse. C’est édifiant » estime-t-il.

Anil Gayan et Maneesh Gobin, nouveau ministre de la Justice, ont également commenté l’éviction d’Azam Rujubali et sa famille de La Butte pour les besoins de la mise en place du
Metro Express.

Le discours  de Pravind Jugnauth à la tribune des Nations-Unies est qualifié de « coup de maître » par Anil Gayan. « La position des gouvernements successifs à Maurice sur la souveraineté des Chagos est que l’archipel doit retourner à Maurice car l’excision s’est faite contre le droit international. Cela ne remet toutefois pas en question l’existence de la base américaine. Tous les gouvernements qui se sont succédé à Maurice ont dit que l’Amérique doit cependant négocier sur les modalités du bail. J’espère que  le gouvernement américain  va  s’asseoir à la table des négociations avec nous dans un proche avenir », conclut-il.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

mosquée

Masjid Bilaal , Triolet : la construction nécessitera une somme de Rs 17 million

Le lundi 4 décembre la première pierre de Masjid Bilaal à Triolet a été posée …