vendredi , 23 août 2019
Accueil / Actualités / Affaire Amicale : possible libération des quatre condamnés bientôt
Les frères Sumodhee
Les frères Sumodhee

Affaire Amicale : possible libération des quatre condamnés bientôt

Après plus de 19 ans passés en prison, les quatre condamnés de l’incendie de la maison de jeu l’Amicale, Sheikh Imran Sumodhee, Khaleeloudeen Sumodhee, Shaffick Nawoor et Naseeb Keramuth attendent avec impatience la décision de la Commission de pourvoi en grâce pour une éventuelle libération.

Selon une source proche de l’administration pénitentiaire, les noms des quatre condamnés ont été envoyés ensemble avec ceux de 56 autres condamnés devant la Commission de pourvoi en grâce qui devrait prendre une décision incessamment .

Selon nos renseignements, avec l’amendement de la loi en juillet 2018, dorénavant toute personne condamnée par une cour de justice verra sa peine réduite après comptabilisation du temps passé en détention provisoire.

L’administration pénitentiaire nous a confirmé qu’à partir de maintenant c’est l’ «Arithmetical deduction» de la prison qui va compter. Ceux qui sont déjà condamnés et qui ont droit à la déduction des jours passés en détention provisoire ont remplis un formulaire qui a été soumis à la Commission de pourvoi en grâce. Les quatre condamnés de l’incendie de l’Amicale ont ainsi toutes les chances d’être libérés  bientôt parce qu’ils sont concernés par cette mesure. La semaine dernière 10 personnes ont été libérées sous cette même loi.

Contactée, Rozina Sumodhee nous a confirmé la nouvelle mais reste prudente. Elle se réjouit que la loi ait été amendée et demande à Allah que la Commission de pourvoi en grâce prenne la bonne décision afin que s’achève le calvaire de la famille. « Nous fine attane boucoup banané. Fine l’heure pou ki banne garçon-là retrouve zotte maman », dit-elle. On se souvient que les quatre personnes avaient été condamnées à perpétuité en 2000 par le juge d’alors, Paul Lam Shang Leen. En octobre 2015, la  condamnation à vie avait été commuée en une peine de 18 ans d’emprisonnement par la Commission de pourvoi en grâce. Ils devaient être libérés le 17 mars 2019.

En janvier 2018, Mes Rama Valayden et Shameer Hossenboccus  avaient envoyé une correspondance au Premier ministre, Pravind Jugnauth, pour lui faire part de ce qu’ils pensent être une erreur de calcul de l’administration pénitentiaire.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Pakistan

72e anniversaire d’indépendance du Pakistan : ambiance empreinte de patriotisme

C’est sous une pluie fine que le haut-commissaire du Pakistan, le Dr Syed Rizwan Ahmed, …