samedi , 24 août 2019
Accueil / Actualités / Activités politiques pour ce 1er mai : pas de guerre des foules
Pravind Jugnauth, Navin Ramgoolam, Paul Bérenger et Xavier Luc Duval.
Pravind Jugnauth, Navin Ramgoolam, Paul Bérenger et Xavier Luc Duval.

Activités politiques pour ce 1er mai : pas de guerre des foules

Pour ceux qui s’attendaient à une guerre de foules entre les partis politiques pour ce 1er mai, il faudra repasser. Seule l’alliance MSM/ML a prévu de tenir un meeting dans le cadre de la fête du Travail qui sera célébrée ce mardi 1er mai.

C’est à Vacoas que le Mouvement Socialiste Militant (MSM) et son partenaire, le Muvman Liberater(ML), ont donné rendez-vous à leurs sympathisants dans le cadre du meeting du 1er mai. Les orateurs sont d’ailleurs connus : « Pravind Jugnauth, Ivan Collendavelloo et d’autres », comme en témoignent les affiches et les spots publicitaires à la radio et à la télévision qui passent en boucle depuis plus d’une semaine. Selon une source bien informée, l’alliance MSM-ML a prévu quelque 500 bus à l’intention de ses sympathisants à travers l’Ile. « Une somme de Rs 5 000 a été payée par autobus pour les rafraîchissements », nous confie notre source. Il nous revient aussi que l’alliance MSM-ML a prévu une surface plus importante pour le chapiteau cette année. « Nous ne voulons prendre aucun risque, dans l’éventualité d’une détérioration du temps », ajoute ce membre influent du MSM.

De son côté, le Parti Mauricien Socialiste Démocrate (PMSD) a décidé de renouer avec les traditionnels rassemblements du 1er mai. Cependant, c’est à l’auditorium Paul Octave Wiehe que le leader de l’opposition, Xavier Luc Duval, a décidé de réunir ses troupes. Il est prévu, selon nos informations que « le leader passera un message important et fera connaître dans quelle direction le PMSD se dirige », indique-t-on dans la bassecour bleue.

Quant aux sympathisants du Mouvement Militant Mauricien (MMM), ils ont été conviés à une assemblée des délégués à 9 :30 au Plaza, à Rose Hill. C’est ce qu’a déclaré le leader des mauves, Paul Bérenger en conférence de presse, samedi matin. Une annonce sera faite dans le cadre du programme électoral. Il est aussi prévu que le nouveau comité central et le bureau politique feront des propositions à ce sujet.

Le Parti Travailliste se contentera, cette année, d’une série de congrès. En effet, pas moins d’une douzaine de congrès sont prévus, dont le premier se tiendra le vendredi 4 mai à Mohit Hall à St Pierre. La hausse du tarif d’eau et le budget seront les deux principaux thèmes que le PTr compte évoquer auprès de ses sympathisants.

Quant aux activités du Reform Party, Roshi Badhain a tenu une conférence à l’auditorium Paul Octave Wiehe à Réduit le dimanche 22 avril dernier pour annoncer un « rebranding » de son parti. Ainsi, outre le dévoilement d’un nouveau logo, il a fait une série de propositions qu’il compte implémenter si son parti accède au pouvoir.

« Foule tam-tam et manger-boire »

La guère des foules opposant les principaux partis politiques le 1er mai serait « dépassée ». C’est du moins l’avis de Dharam Gokhool, ancien ministre et observateur politique. Ces rassemblements, dit-il, ne rassemblent plus autant de monde comme c’était le cas dans le passé. Il avance deux raisons sont pour justifier ses dires. D’abord, Dharam Gokhool estime que les partis politiques n’entretiennent plus les mêmes relations avec les syndicats comme c’était le cas dans le passé. « C’était vrai notamment pour le Parti Travailliste et le MMM. Néanmoins, ces rassemblements attiraient davantage d’activistes que de gens de la classe des travailleurs », soutient notre interlocuteur.

Ensuite, certains partis politiques auraient pris la décision de ne plus tenir de rassemblement ce jour là. « C’est le cas du Parti Travailliste qui depuis 2013 préfère laisser cette journée aux travailleurs », précise Dharam Gokhool. Il éprouve toutefois un certain « regret » car selon lui, certains partis ont eu « un ancrage syndical dès leur formation ». Selon notre interlocuteur, cela priverait les travailleurs de la position du parti sur certains thèmes comme la libéralisation et la mondialisation, entre autres, vis-à-vis de la classe des travailleurs. « Sans compter qu’il y a plus de 60% de l’électorat qui sont indifférents à l’égard des grands partis politiques. Ils comprennent les enjeux et ne se laissent pas berner par les foules ‘tam-tam et manger-boire’ », conclut-il.

Commentaires

A propos de Rizwaan Khodabux

Ceci peut vous intéresser

Pakistan

72e anniversaire d’indépendance du Pakistan : ambiance empreinte de patriotisme

C’est sous une pluie fine que le haut-commissaire du Pakistan, le Dr Syed Rizwan Ahmed, …