vendredi , 23 août 2019
Accueil / Actualités / Ackmal meurt 6 jours après un accident – Ses dernières paroles à sa fiancée : «Chérie chauffe mangé, mo pe vini là»
Ackmal Basgith

Ackmal meurt 6 jours après un accident – Ses dernières paroles à sa fiancée : «Chérie chauffe mangé, mo pe vini là»

Ackmal Basgith, 23 ans, connu comme Babadoum, grièvement blessé dans un accident de la route survenu le jeudi 5 avril à la rue Mgr Leen à Port-Louis, a rendu l’âme le mercredi 11 avril à l’hôpital Dr A.G. Jeetoo. Sa mère, sa sœur et sa fiancée sont inconsolables.

L’accident est survenu quand la motocyclette que pilotait Ackmal a heurté une voiture. Blessé gravement dans sa chute, le jeune homme a été admis aux soins intensifs de l’hôpital Dr A.G. Jeetoo et avait été placé sous respiration artificielle. Il poussera son dernier soupir sur son lit d’hôpital dans la soirée du mercredi 11 avril 2018. L’autopsie pratiquée par le Dr Prem Chamane, médecin légiste, a attribué son décès à une septicémie (renal failure with scepticemia). La conductrice, une avocate de 33 ans habitant Vacoas, a subi un alcootest qui s’est révélé négatif. Selon nos renseignements, le motocycliste doublait une voiture quand il a été percuté.

Chez la famille Basgith à la rue Chalet à Vallée-Pitot, c’est le choc et la consternation. On se refuse encore de croire à la disparition soudaine de Babadoun, un jeune homme plein de vie, généreux et serviable. Orphelin de père depuis qu’il était encore tout jeune, Ackmal laisse derrière lui sa mère, sa sœur et sa fiancée, Fatima, qu’il devait épouser après le mois du Ramadan chez la mère de celle-ci en France.

« Li dire moi : chauffe mangé, mo pe vini-là »

Pour Fatima 19 ans, la souffrance qu’elle ressent est insoutenable. Elle n’arrive pas à se faire à l’idée qu’elle ne reverrait plus Ackmal. Elle nous confie avec beaucoup de peine que la vie ne sera plus jamais la même sans celui qu’elle aime depuis qu’elle était encore au collège. Elle nous indique qu’Ackmal a attendu qu’elle termine sa scolarité pour enfin se fiancer avec elle en 2016. « Nous avions plein de projets en tête. Ma mère vit en France et nous avions planifié que nous allions partir en juillet 2018 après le ramadan pour nous marier là-bas. Par la suite j’avais prévu de continuer mes études supérieures en France alors que lui travaillerait. Ensemble nous avions tout planifié pour un meilleur avenir, mais cet accident a laissé un grand vide dans ma vie ainsi que dans celle de ses proches, » laisse entendre Fatima.

Depuis qu’ils se sont fiancés, matin et soir Babadoum se rendait chez Fatima. Elle nous explique qu’il travaillait à Plaine Lauzun chez Soap & Allied Industries Ltd et était sur son lieu de travail à 7h00. Avant de partir travailler il prenait le thé chez Fatima et parfois celle-ci préparait même son petit déjeuner. Quand il revenait de travail, il passait son temps avec elle. « Mo fiancé pas ti boire pas ti fumé. So seul passetemps c’est reste toujours avec moi et nous sorti ensemble. Ziska l’heure mo pas oulé croire mo fine perdi li. Mo encore kuma dire peu tane li vini, pe trouve li », dit-elle le visage baigné de larmes.

Selon Fatima, la veille du drame, Ackmal semblait un peu perdu et lui avait dit qu’il se sentait fatigué et voulait rester en sa compagnie. Il lui a dit aussi qu’il n’avait pas l’intention de partir travailler le lendemain. « Le lendemain il est venu me voir vers 7h00. Il m’a dit qu’il était en retard pour aller travailler et il est parti. Vers 11h30, il m’a téléphoné pour me dire que depuis la veille il n’avait rien mangé. A 12h30, il m’a téléphoné pour me dire qu’il avait terminé et qu’il rentrerait à la maison. Il m’a demandé si j’avais déjeuné et je lui ai dit non. Li dire moi : chérie, chauffe mangé, mo pe vini-là nous capave déjeuner ensemble, » se rappelle Fatima.

Mais il n’arrivera jamais chez sa fiancée. Car au bout de 15 minutes, quand Fatima lui téléphone, Ackmal n’a pas répondu. Quelques minutes après, elle reçoit un appel d’un proche qui lui annonce la mauvaise nouvelle. « C’était un choc terrible », nous confie-t-elle en s’essuyant les yeux.

Une autre voiture impliquée ?

Pour les proches d’Ackmal, des zones d’ombre entourent les circonstances dans lesquelles s’est produit de l’accident. Noor, 31 ans, le cousin de la victime nous explique qu’après l’accident il s’est rendu sur le lieu et a rencontré plusieurs habitants de la localité qui lui ont dit avoir été témoins de l’accident. « Zot fine dire ki kan mo cousin ti pe doublé, ene loto fine serre li et frotte avec li. Li fine même arrêté et après li fine redémarré li fine allé. Et l’heure là mo cousin fine tombé et ene lotte loto ki ti pe vine en sens inverse fine roule lors li. Nous souhaité ki la police retrouve sa l’autre voiture-là, » nous dit Noor. De son côté, Fatima souhaite faire un appel à ceux qui ont vu cette voiture qui a frôlé la motocyclette de son fiancé avant de prendre la fuite. « J’ai appris qu’intentionnellement il a empêché mon fiancé de doubler en le serrant. Cet accident a été délibérément provoqué et la police doit retrouver le coupable, » nous dit-elle.

Commentaires

A propos de Reshad Toorab

Ceci peut vous intéresser

Pakistan

72e anniversaire d’indépendance du Pakistan : ambiance empreinte de patriotisme

C’est sous une pluie fine que le haut-commissaire du Pakistan, le Dr Syed Rizwan Ahmed, …