samedi , 23 septembre 2017
Accueil / Actualités / Les accusations provisoires rayées dans l’affaire Betamax – L’ancien PS Reshad Hosany raconte sa « Détention inhumaine »
hosany

Les accusations provisoires rayées dans l’affaire Betamax – L’ancien PS Reshad Hosany raconte sa « Détention inhumaine »

La magistrate Adila Hamuth du tribunal de Port-Louis a rayé vendredi 2 décembre les deux accusations provisoires qui pesaient sur Reshad Hosany, ancien Secrétaire Permanent (PS) du ministère du Commerce. Il a relaté à STAR son « cauchemar » suivant sa mise en inculpation provisoire.Soulagé mais meurtri. C’est le sentiment exprimé par Reshad Hosany à sa sortie du tribunal de Port-Louis vendredi 2 décembre. « Ces 18 mois d’accusation provisoire ont laissé des séquelles profondes. Je n’ai jamais imaginé que j’atterrirai un jour à Alcatraz, dans des conditions inhumaines », dit-il. Le 20 avril 2015, Reshad Hosany est convoqué au Central CID. Ce qu’il pensait allait être un « interrogatoire de routine » allait vite se transformer en véritable cauchemar. Au bout de 3 heures d’interrogatoire, les enquêteurs lui ont demandé de patienter, le temps qu’ils aillent voir le responsable du CCID d’alors, l’inspecteur Hemant Jhangi. « Entre-temps, j’ai appelé mon épouse pour lui demander de venir me récupérer. A leur retour, les enquêteurs m’ont déclaré que j’allais être incarcéré. Mon avocat, lui, était déjà parti et je n’arrivais pas à le joindre au téléphone. C’était en début de soirée lorsque mon épouse m’a apporté des vêtements et mes médicaments. Toutefois, pour des raisons que j’ignore, la police n’a pas voulu me donner mes médicaments », raconte l’ancien PS.

Sans ses médicaments et sans avoir rien avalé, la santé déjà fragile de Reshad Hosany se détériore car il souffre d’hypertension artérielle. Il doit son salut à l’intervention de l’avocat Razack Peeroo, grâce à qui il a pu se rendre à l’hôpital Jeetoo. « Mais là encore, les policiers pensaient que je faisais semblant pour ne pas passer la nuit en prison ! », déplore-t-il. C’est avec les mains menottées et mal en point que Reshad Hosany est transporté à l’hôpital. Les médecins constatent qu’il est souffrant et demandent qu’il soit admis d’urgence à la Cardiac Unit de l’hôpital. « Zotte ine menotte ene la main avec lili et lot la main attaché ek lapareye cardiac. Une sentinelle était postée juste à côté de mon lit. J’étais complètement immobile », raconte Reshad Hosany, les larmes aux yeux.

Le lendemain, alors qu’il était encore souffrant, Reshad Hosany signe une Discharge Against Medical Advice (DAMA). « J’avais hâte de passer devant le magistrat afin de pouvoir rentrer chez moi. Zotte fine parade moi dans l’hôpital avec menotte comme ene vulgaire criminel mais là aussi mone prend patience », dit-il. Une fois en Cour, coup de théâtre. La police objecte à sa remise en liberté, soutenant que Reshad Hosany pourrait « tamper with evidence ». « C’était insensé. J’étais à la retraite depuis 5 ans, comment voulez-vous que je manipule quoi que ce soit ! », s’insurge-t-il.

Reshad Hosany est reconduit à Alcatraz. Une fois de plus, l’ancien PS est privé de médicaments que lui ont prescrits les médecins. Dans l’après-midi, il fait donc une rechute et doit une fois de plus être admis à l’hôpital, après consultation avec des médecins. « Une fois encore, je ne sais pas comment mais mercredi, alors que je suis toujours à l’hôpital, je suis informé que je suis libéré sous caution et ce, sans même me présenter en Cour. Mais j’étais ravi de pouvoir enfin rentrer chez moi », dit-il.

Alcatraz – Conditions inhumaines

Notre interlocuteur, tout ému, indique qu’il n’aurait jamais pensé qu’il allait vivre un tel cauchemar. « Toultan mo fine reste loin avec ban zafer la police. Premier fois dans mo la vie mo rente dans ene cachot. Asoir gros gros lerat pe marser dans cellule. Salle de bain pena laporte et toilette pena ene brok de l’eau pou ou capav lave ou. Mo assizer mo larme couler, mais mo mazine Allah mo prend patience. J’ai toujours eu confiance en la justice divine et je sais que devant le Tout Puissant je n’avais rien à me reprocher dans cette affaire», ajoute Reshad Hosany.

Reshad Hosany remercie tout d’abord le Créateur et ensuite le bureau du DPP « pour avoir rétabli les faits dans l’affaire Betamax ». Ses remerciements vont également à son épouse Nazida qui, dit-il, lui remontait constamment le moral. « Elle a toujours cru en moi et en mon innocence et j’ai toujours pu compter sur son soutien indéfectible, de même que sur celui de mes enfants, mes proches et mes amis. Une pensée spéciale également pour mon défunt père et ma mère qui est souffrante », ajoute-t-il. Après avoir accompli le Hadj en 2015, Reshad Hosany dit vouloir désormais accomplir l’Umrah pour remercier le Créateur.

« No further action »

La décision de la magistrate Adila Hamuth a été prise suite aux recommandations du bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP). Ce dernier a demandé la radiation des charges retenues contre l’ancien PS. « After careful consideration of the evidence arising out of the investigation and in the light of the opinions of the senior officers, the DPP has decided that the case does not meet the evidential test of reasonable prospect of securing a conviction under the Guidelines for Presecutors and has accordingly advised a no further action. » Agé de 67 ans, Reshad Hosany avait été arrêté le 21 avril 2015 pour entente délictueuse et «breach of procedure of procurement tender board» dans l’affaire Betamax. Il a toutefois toujours clamé son innocence.

40 ans dans la fonction publique

Reshad Hosany se dit très peiné que certaines personnes aient voulu « entacher » sa carrière dans la fonction publique. Une carrière qui lui a pris 40 ans pour bâtir. « J’ai débuté comme un simple Clerical Officer pour devenir enfin chef de cabinet et ce, à l’issue des épreuves. Je n’ai jamais cherché de raccourci pour arriver au sommet. D’ailleurs, mes parents m’ont inculqué les valeurs islamiques et universelles. Nous étions pauvres et habitaient une maison en paille mais nous n’avons jamais triché pour un quelconque gain matériel », soutient Reshad Hosany.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

hadjees

Accueil chaleureux pour les hadjees

Le premier gros contingent des hadjees mauriciens est arrivé jeudi après-midi par le vol d’Emirates …