lundi , 21 août 2017
Accueil / People / Il accomplira le hajj en fauteuil roulant : Hossenkhan surmonte la maladie de Parkinson
080817_hossenkhan

Il accomplira le hajj en fauteuil roulant : Hossenkhan surmonte la maladie de Parkinson

Hossenkhan Allykhan, 70 ans, gérant de l’hôtel Providence pendant 57 ans et figure très connue des Port-Louisiens,  souffre d’un début de la maladie de Parkinson et se déplace avec difficulté.

Cependant, Bhai Hossen, qui est doté d’un moral d’acier qui lui a permis d’affronter les épreuves de la vie et de les surmonter avec succès, a décidé d’accomplir le hajj même assis dans un fauteuil roulant.  Il sera accompagné de son épouse Nayma Bibi, de sa fille Razia Bibi et de son gendre, Abdus Samad Beeharry.

Bhai Hossen que tous les clients appréciaient pour sa gentillesse, est tombé malade  après la fermeture de l’hôtel en 2017. Auparavant il souffrait de problème cardiaque mais il pouvait se déplacer et travailler à son rythme.  Mais depuis qu’il souffre de la maladie de Parkinson,  il ne peut se déplacer sur des longues distances et ses mouvements sont devenus lents. Lui qui était très jovial et parlait à longueur de journée, s’est muré dans le silence. Il passe sa journée assis sur une chaise sur le trottoir à regarder les passants. Parfois des amis viennent lui tenir compagnie. C’est sa fille Razia Bibi qui l’a encouragé à accomplir le hajj.  Avec son époux Abdus Samad, elle prendra soin de lui. Abdus Samad nous confie que son épouse a fait beaucoup de duah pour que son père accepte de les accompagner. « C’est son rêve d’accompagner son père devant La Ka’aba shareef et passer des moments agréables à Madina », nous dit-il. Abdus Samad promet lui aussi de s’occuper de son beau-père : « Mo pou faire so khidmat dans hajj et c’est ène obligation», ajoute-t-il.

Des escalators et des rampes sont aménagés

Bhai Hossen nous confie que c’est une grande joie de partir pour le hajj accompagné de sa famille. À Makka même en fauteuil roulant, il fera face à La Kaa’ba pour demander au Créateur de lui faire recouvrer sa santé et de protéger ses proches et ses amis. « Mo fine prend mo retraite astère mo termine par ibadaat», nous dit-il d’un air triste. Son épouse Nayma Bibi se félicite  qu’Hossen ait écouté sa fille mais elle pense aussi qu’Allah a décidé que l’heure est arrivée pour lui d’accomplir le hajj. Elle est consciente des difficultés surtout que son époux sera dans un fauteuil roulant. Cependant elle garde confiance en Allah. «Si Allah fine appelle li, Allah pas pou donne li difficulté», souligne-t-elle. Elle remercie l’organisateur Murtuza Bengah qui a accepté de prendre la responsabilité de son époux malgré sa maladie. De Maurice il sera en fauteuil roulant et en terre sainte des dispositions seront prises pour son accompagnement.

« Mo fine prend mo retraite astère mo termine par ibadaat»

Le Saint Coran stipule clairement que seules les personnes qui en ont les capacités physiques et financières ont le devoir d’accomplir le hajj. Cependant afin de permettre aux personnes souffrant d’invalidité ou d’une quelconque maladie de vivre cette expérience unique, plusieurs solutions sont envisageables. Comme les aménagements pour handicapés à l’aéroport de Djeddah et au hajj terminal. Des arrangements sont faits avec les compagnies de taxi pour les personnes à mobilité réduite où se déplaçant en chaise roulante, certains hôtels de haut standing sont également équipés pour recevoir les personnes handicapées. Des escalators et des rampes sont aménagés dans la grande mosquée de Makka pour permettre aux personnes en fauteuil roulant de se rendre facilement d’un étage à un autre.

Il existe également sur place des services d’assistance aux personnes à mobilité réduite proposant des fauteuils roulants pour personnes malades et personnes âgées ainsi qu’aide et assistance. À Makka et Madina la présence de très grandes foules peut représenter une expérience éprouvante pour les pélérins. Il est également à noter que la présence de fauteuils roulants aux heures d’affluence peut représenter un danger, tant pour l’occupant du fauteuil que pour les autres pèlerins.

Hossen et sa famille sont conscients de toutes les difficultés auxquelles ils feront face mais la joie de partir en famille n’a pas d’égal. Pour eux l’important c’est d’accomplir le plus beau voyage dans le plus beau pays au monde. Hossen demande à toute sa famille et tous ses amis de prier pour lui pour qu’il soit fort et pour qu’il repousse tous les obstacles qui se dresseront sur son chemin.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

ELIAS ASSENALLY

Elias Assenally, pêcheur : à 84 ans, il travaille pour gagner sa vie

Depuis son enfance, Elias Assenally n’a fait que côtoyer la mer. Il est toujours fasciné  …