samedi , 22 juillet 2017
Accueil / Actualités / Accident fatal à Floréal : Alim Boodhun et sa fille Ameerah unis dans la mort
100717_boodhun

Accident fatal à Floréal : Alim Boodhun et sa fille Ameerah unis dans la mort

Une semaine après la fête Eid, Alim Boodhun et sa fille Ameerah ont trouvé la mort suite à un accident de la route survenu dans l’après-midi de samedi dernier. Il emmenait celle-ci chez sa grand-mère.

Le drame est survenu à Floréal quand une voiture, ayant dérapé après avoir tamponné un véhicule,  est venue percuter  la motocyclette d’Alim Boodhun. Celui-ci est mort sur le coup tandis que sa fille Ameerah,16 ans, étudiante au collège Doha,  est morte après être restée trois jours dans le coma. Selon le rapport d’autopsie, les deux victimes sont mortes suite à une fracture du crâne.

Perdre deux membres de sa famille en l’espace d’une semaine est une épreuve bien triste et le chagrin est lourd à supporter.Chez la famille Boodhun à Hollyrood Vacoas, le temps s’est arrêté. Un silence total règne dans la maison et personne ne trouve des mots pour exprimer ses souffrances. Saheedah, l’épouse d’Alim, et son fils, Muhammad Sultan, sont assis dans le salon entouré d’autres proches venus les réconforter. L’air pensif, les yeux rouges, le visage triste après avoir versé toutes les larmes de son corps, Saheedah arrive difficilement à s’exprimer. Petit à petit, elle se laisse aller à des confidences pour parler de son époux et de sa fille.

D’emblée, elle fait ressortir que son époux est mort en martyr dans le chemin d’Allah,car ce jour-là il était à son 6ème jour de jeûne (Nawafil) et il avait déjà fait ses ablutions. «Alim était un époux irréprochable. Une personne pieuse qui ne manquait jamais ses prières et faisait la lecture du Coran à la maison», dit-elle.  Elle nous apprend aussi qu’il avait l’habitude sur sa motocyclette en route pour son travail de réciter les versets du Coran. Très proche de sa fille Ameerah qui était la prunelle de ses yeux, Alim faisait tout pour plaire à sa famille. Sportif depuis son jeune âge,il à remporté plusieurs médailles. Le matin après le namaz Fajr, il faisait des exercices et parfois s’occupait de son jardin. Saheedah nous indique aussi qu’Ameerah était très attachée à son père. «Sa papa là pou mo tout seul sa mo pas pou partager», disait-elle.

«Elle ne manquait jamais à ses devoirs religieux et en compagnie de son père, faisait la lecture du Coran. Parfois elle posait des questions à son père sur des sujets d’ordre religieux discutés à l’école», ajoute-elle. Ameerah était de  santé fragile après une grave opération cardiaque  en Suisse alors qu’elle n’avait que 2 ans. « Il  y a 6 mois les médecins à Maurice l’ont opérée pour remplacer un tube» dit encore sa maman.  Ameerah a complété un khatam ul Quraan durant le mois de ramadan.

Le jour du drame, Saheedah était descendue à Port-Louis pour rencontrer son époux pour se rendre ensemble à la foire. Après le namaz Asr ,Alim l’a déposée à un arrêt d’autobus pour qu’elle se rende chez sa maman. Lui devait  récupérer  Ameerah à la maison pour se rendre chez sa belle-mère où toute la famille devait se réunir après la fête Eid.

Muhammad Sultan, le fils de la victime, nous indique que sa tante lui a téléphoné pour lui annoncer la nouvelle de l’accident. Quand il s’est rendu sur place, l’ambulance avait déjà transporté son père et sa soeur à l’hôpital. C’est son oncle qui lui a annoncé le triste nouvelle de la mort de son père. Ameerah est restée dans le coma durant trois jours et ses chances de survie étaient bien minces. Saheedah et Muhammad Sultan pleurent le départ de leurs proches et maintenant la vie ne sera plus comme avant. Leur absence à la maison se fait sentir, surtout qu’Ameerah était une fille joviale et faisait la joie de la maison.

La famille Boodhun rémercie tous ceux qui lui ont témoigné de la sympathie dans cette épreuve. Qu’Allah accorde le Jannat ul Firdaus à Alim at sa fille Ameerah.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

180717_eid

À l’initiative de la présidence : la fête Eid célébrée au siège de la Tamil League

Encore une fois cette année, la présidence de la République a démontré une autre dimension …