dimanche , 23 avril 2017
Accueil / Actualités / Accession au poste de Premier ministre – Pravind Jugnauth succèdera à SAJ
jugnauth

Accession au poste de Premier ministre – Pravind Jugnauth succèdera à SAJ

Il compte se retirer comme Premier ministre avant la fin du mandat de l’alliance Lepep et c’est son fils Pravind qui lui succèdera. C’est ce qu’a déclaré le chef du gouvernement à une question lors de la conférence de presse le lundi 12 septembre dernier.

Le PM affirme qu’il ne pourra pas « tenir les cinq ans » et que la Constitution dit « clairement » que c’est celui qui est le leader d’un parti et qui commande la majorité à l’Assemblée nationale qui devient le Premier ministre. « Cela se passera comme cela se passe dans tous les pays démocratiques. Comme cela se passe en Angleterre. Nous avons une Constitution. Elle est claire sur ce sujet : pour devenir Premier ministre, vous devez être leader d’un parti et ce parti doit avoir une majorité [à l’Assemblée nationale]. Pou bizin aplik sa, pena lot choix », a-t-il soutenu.

À une autre question d’une journaliste, SAJ a annoncé qu’il procèdera à un remaniement ministériel très prochainement. Il souligne toutefois que cet exercice n’interviendra pas « dans l’immédiat », mais « very soon ».

Lors de la conférence de presse, le Premier ministre est revenu sur le « second communiqué » émis le vendredi 9 septembre faisant mention de la décision du Conseil des ministres à l’effet que le projet Heritage City sera « revived ». Il évoque un « cafouillage » depuis la dernière réunion du Conseil des ministres. Toutefois, il a souligné son intention de mettre sur pied un comité pour étudier tout le projet.

« Apparemment, c’est Roshi Bhadain qui a téléphoné à Yanduth Gaonjur, fonctionnaire au grade de Permanent Secretary au Bureau du Premier ministre, pour lui demander pourquoi aucune mention n’a pas été faite de Heritage City dans le communiqué. Je pense que Roshi Bhadain a agi de bonne foi, parce que nous allons nous rencontrer et discuter du projet Heritage City lors du comité qui sera mis sur pied », a-t-il expliqué. SAJ soutient que son conseiller en communication Dev Beekharry était en possession du second communiqué qui fait mention du mot« revived » : « Je pense que le mauvais mot a été utilisé. Il n’a jamais été question de “revived”, mais comme je l’ai dit, un comité va reconsidérer le projet, et “apre si ena pou « revive » pou amenn au Conseil des ministres”. Cela doit être très clair. Au lieu de « revived », le mot « reconsidered » aurait dû être utilisé », affirme le PM.

Paul Bérenger : « Légale mais pas morale »

L’accession prochaine de Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre continue d’être au centre du débat politique. À la conférence de presse du MMM hier matin, Paul Bérenger est venu ajouter sa voix au chapitre. Tout en estimant que sir Anerood Jugnauth devrait tirer sa révérence le plus tôt possible, il a laissé entendre que son remplacement par Pravind Jugnauth à la tête du gouvernement peut être légal, mais pas moral.

Paul Bérenger ne conteste pas la légalité de la nomination du leader du Mouvement socialiste militant (MSM) comme chef du gouvernement. Pour lui, une telle éventualité ne serait pas « moralement inacceptable » car Pravind Jugnauth n’a pas obtenu un mandat populaire pour le devenir. Il a rappelé aussi que l’affaire MedPoint n’est pas complètement terminée pour Pravind Jugnauth. Pour Paul Bérenger, une éventuelle nomination de Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre contraste avec la situation de 2000, lorsque l’alliance MSM / MMM avait lors de la campagne électorale informsé l’électorat que sir Anerood allait céder son fauteuil de Premier ministre au bout de trois ans.

Paul Bérenger est aussi revenu sur les projets Heritage City et Metro Express. Sur le premier, le leader des mauves a fait ressortir, en substance, que ce projet est à l’origine d’une « guerre de clans » au sein du gouvernement. « Il faut que cela cesse », devait-il souligner. Il devait, dans la foulée, rappeler que le gouvernement envisage toujours d’ériger une nouvelle ville administrative à Highlands « avec un vrai consultant et qui n’est pas une folie furieuse comme l’est Heritage City ». Au sujet du projet Metro Express, Paul Bérenger a demandé des détails sur le financement du projet. Il invite ainsi Pravind Jugnauth à fournir plus d’explications sur ce sujet à son retour de l’Inde.

À propos du dossier Chagos, le leader des mauves devait demander que le gouvernement mauricien publie le verbatim de la décision du General Committee des Nations Unies de mercredi. C’est ce comité qui avait décidé d’inclure la question des Chagos à l’agenda de la 71e assemblée générale de l’Organisation des Nations unies.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

soodhun-ambassade

Showkutally Soodhun : « Hadj 2017 en de bonnes mains »

Le vice-Premier ministre et ministre du Logement et des Terres, Showkutally Soodhun, ne cache pas sa satisfaction et sa …