samedi , 20 juillet 2019
Accueil / People / Abeenaaz Janally : enseignante d’ourdou et Youtubeuse
Abeenaaz Janally

Abeenaaz Janally : enseignante d’ourdou et Youtubeuse

Abeenaaz Janally, 34 ans, est enseignante d’ourdou à la Mahatma Gandhi SSS à Flacq et est par passion Youtubeuse. Depuis de début de l’année 2018, elle attire des milliers de viewers à voir des vidéos en ourdou dont elle est la présentatrice. Elle aborde différents thèmes d’actualité et son audience comprend le grand public, des étudiants et les amoureux d’ourdou à Maurice aussi bien qu’à l’étranger. Rencontre.

« Je voulais rendre l’ourdou accessible à tous et créer un intérêt pour cette langue, » affirme cette habitante de Pamplemousses. Animée de cette passion dévorante, Abeenaaz Janally se met en quatre pour promouvoir l’ourdou. C’est ainsi qu’est née sa chaîne Youtube en 2018. « Quand j’ai commencé à publier des vidéos de mes nouvelles sur ma page facebook, beaucoup de mes amis qui ne sont pas familiers avec la langue ont voulu savoir ce que j’avais écrit. J’ai donc commencé ma chaîne Youtube et j’ai lu mes nouvelles en ourdou. Ensuite, pour mes articles et rapports sur les événements locaux, j’ai créé une page fb pour partager mes essais et rapports, » nous raconte-t-elle.

Elle cible le grand public, les étudiants, les personnes qui aiment la langue mais qui ne sont pas souvent exposées à l’ourdou pur. Elle dit être agréablement surpris par le nombre de réponses reçues car elle reçoit en moyenne 2000 vues pour chacune de ses vidéos. Son public ne se consiste pas seulement de Mauriciens mais aussi gens du monde entier. « J’ai été contactée par des portails en ligne qui veulent que je lise les nouvelles sur leur page. J’ai été invitée par une université en Inde pour des conférences en ligne, » nous relate-t-elle fièrement. Selon Abeenaaz, l’ourdou est une langue douce qui est appréciée par beaucoup et à travers ses vidéos, elle a voulu agir comme un exemple pour encourager les autres à écrire et à exploiter notre patrimoine culturel.

C’est ainsi qu’elle songe partager sa passion avec tout le monde et c’est un moyen de promouvoir sa petite île sur une plateforme internationale. Outre les vidéos, la jeune femme écrit également sur Maurice et sa diversité culturelle et linguistique, ses activités et son mode de vie. Les personnages de ses nouvelles sont des Mauriciens dans le contexte mauricien confrontés à des problèmes sociaux locaux comme la drogue, l’alcool et le divorce. L’important pour elle est de présenter ses points de vue et d’essayer de rendre le monde meilleur à travers ses écrits.

« Les médias sociaux est une plate-forme pour tous »

Abeenaaz se considère chanceuse de vivre à l’ère numérique. Les médias sociaux lui ont donné une plate-forme pour diffuser son message et atteindre plus de personnes. « Les gens qui font connaissance avec moi sont un bonus, une bénédiction supplémentaire dont je suis reconnaissante, » dit-elle. À son avis, dans ce monde numérique, tout est plus accessible et représente une excellente opportunité pour quiconque de créer et de promouvoir son travail. « Nous devrions en tirer le meilleur parti pour faire du monde un endroit où il fait bon vivre, » conclut-elle.

Ses réalisations jusqu’ici

Abeenaaz Janally a plusieurs cordes à son arc.  Ses brillants résultats en ourdou aux examens de HSC lui avaient permis de décrocher une bourse pour se rendre à l’Université de New Delhi en 2003. En Inde, elle était considérée comme « Miss Fresher » par le département de l’ourdou et l’association des étudiants mauriciens à Delhi. En 2006, elle avait organisé deux programmes télévisés en ourdou pour Doordarshan et elle a eu la chance de lire deux de ses ‘shorts stories’ sur la radio ALL INDIA à Delhi. Selon une thèse de doctorat de M. Sanaullah sur la langue et la littérature ourdoue à Maurice, Abeenaaz Janally est la première femme écrivain ourdou à Maurice. Peich-o-kham est son recueil de nouvelles publié par le Fonds du président pour la création littéraire au ministère des Arts et de la Culture. Ses ‘short stories’ ont été publiées dans des journaux indiens de grand tirage tels que Inquilab et ses articles et rapports ont été publiés dans des journaux et des portails en ligne en Amérique, au Canada, en France, en Italie, en Allemagne, au Danemark, en Suède, en Norvège, en Inde et au Pakistan.

En sus des ateliers et des entretiens qu’elle a réalisés pour des invités internationaux, elle a accueilli de nombreuses cérémonies de remise de prix, des programmes de Qawali, des galas de chant d’artistes internationaux, des programmes Qawali du ministère des Arts et de la Culture. Elle a  eu l’insigne honneur de représenter Maurice comme conseil consultatif pour le magazine mensuel Taryaq et est membre du conseil. Notre interlocutrice a aussi agi comme rédactrice en chef du journal Sada-e-Urdu de l’Urdu Speaking Union.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

Pyramid Pharmacare

Et de 12 pour Pyramid Pharmacare : c’est la troisième pharmacie à avoir ouvert ses portes à Bel-Air

Cela fait 12 ans maintenant que les habitants de Bel Air et de ses environs …