dimanche , 17 décembre 2017
Accueil / Actualités / Abdul Howlader, haut commisaire du Bangladesh : «Le gouvernement birman convoite les riches terres des Rohingyas»
Abdul Howlader

Abdul Howlader, haut commisaire du Bangladesh : «Le gouvernement birman convoite les riches terres des Rohingyas»

L’ambassadeur du Bangladesh à Maurice Son Excellence M.Abdul Mannan Howalder décrit la situation des réfugiés Rohingyas dans son pays de «drame humanitaire». Actuellement plus de 400.000 réfugiés Rohingyas dont hommes, femmes et enfants ont marché plus huit heures pour rallier Cox’s Bazaar sur la frontière du Bangladesh .

Selon l’ambassadeur, les réfugiés se sont installés prés de la rivière Naf et vivent dans des conditions déplorables dans des abris de fortune. Il remercie toutes les ONG mauriciennes qui ont sollicité son aide pour se rendre à la frontière du Bangladesh  pour distribuer des médicaments et des vivres aux réfugiés. Il explique que son gouvernement a pris la décision que dorénavant toutes les donations doivent se faire en concertation avec le ‘district administration’. « C’est eux qui vont distribuer les vivres accompagnés des représentants des ONG dans un souci d’un partage équitable », nous dit M. Howalder. Il ajoute qu’il facilitera la tâche de n’importe quelle ONG désirant se rendre à la frontière pour distribuer les rations alimentaires. Il précise aussi que le Bangladesh n’est pas un pays dangereux et personne n’a rien à y craindre. « Myanmar est 4 fois plus grand que le Bangladesh mais sa population est trois fois moins importante », souligne-t-il.

L’ambassadeur fait une brève historique de la situation pour nous expliquer qu’il y a plus de 400 ans que  ses arrière-grands-parents se sont installés en Birmanie. « Mais en 1977 le gouvernement birman a décrété que les musulmans Rohingyas ne sont pas considérés comme des citoyens birmans. En 1978, 200.000 Rohingyas sont poussés vers le Bangladesh pour la simple raison que leur langue est presque la même que les Bangladais. En 1992, plus de 400.000 sont arrivés à la frontière du Bangladesh et sont considérés comme des réfugiés », dit-il.

L’ambassadeur du Bangladesh nous indique aussi que depuis le  25 août 2017 le nombre de réfugiés a franchi le cap de 400.000 et le gouvernement prévoit un nouvel exode de Rohingyas vers le Bangladesh.

Selon M. Mannan Howalder le gouvernement birman ne veut pas de musulman dans son pays. « Burma will be a Muslim-free country and those Bangla-speaking will be pushed out», prédit-il.

Selon l’ambassadeur, il y a plusieurs raisons derrière l’épuration ethnique en cours. « Le bouddhisme est une religion positive mais il existe des bouddhistes fanatiques incontrôlables qui ne veulent pas de musulmans dans leur pays. Il existe aussi un gros problème avec les Rohingyas qui demandent un état séparé. Certains groupes ont déjà formé une organisation qui a pour nom la Rohingyas. Salvation Army. Ils ont attaqué des postes de police et tué des policiers », dit-il

D’autre part, M.Mannan Howalder avance une raison encore plus importante que les autres :  les terres de la Birmanie à proximité de la rivière du Bengale sont riches en minerais. Le gouvernement de Myanmar a déjà invité les investisseurs étrangers pour exploiter les terres des Rohingyas.

M. Howalder reconnaît que certains Rohingyas, quoique musulmans, ne sont pas des personnes crédibles. Ils sont trempés dans  le trafic de la drogue et cela commence même à devenir un gros problème pour le Bangladesh.

Sur le plan diplomatique, l’ambassadeur fait ressortir que des efforts sont déployés pour stopper le génocide des Rohingyas.  À cet effet, le Premier ministre du Bangladesh, Sheikha Haseena a invité 50 ambassadeurs des pays étrangers pour leur demander d’intervenir auprès de leurs pays pour soulever la question à l’assemblée générale de l’Onu. M.Howalder se désole que beaucoup de pays musulmans font la sourde oreille et n’ont pas envoyé de l’aide aux réfugiés Rohingyas.

« La situation devient de plus en plus difficile et je ne sais pas combien de temps encore les Rohingyas vont tenir », dit-il avec tristesse.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

mosquée

Masjid Bilaal , Triolet : la construction nécessitera une somme de Rs 17 million

Le lundi 4 décembre la première pierre de Masjid Bilaal à Triolet a été posée …