mercredi , 13 décembre 2017
Accueil / Rencontre / Abdool Rahim Mosaheb : il a travaillé comme marchand de pains pendant 36 ans
Abdool Rahim Mosaheb

Abdool Rahim Mosaheb : il a travaillé comme marchand de pains pendant 36 ans

Abdool Rahim Mosaheb, 64 ans, a été marchand de pains pendant 36 ans. Fazila, son épouse, âgée de 54 ans, travaille dans une usine. Habitant Eau Coulée à Curepipe, ils ont trois enfants, soit deux filles, âgées de 36 ans et 32 ans  respectivement et un fils de 26 ans. Abdool Rahim est grand-père de 5 petits-enfants.

Abdool Rahim a pris sa retraite depuis le 20 juillet 2017. Le même jour, il a soufflé ses 64 bougies.  Depuis, vu son état de santé et son âge avancé il n’a plus le même courage pour travailler.

La bicyclette comme moyen de transport

C’est à l’âge de 28 ans que  ce brave homme a commencé à vendre des pains. Pendant 36 ans, il a utilisé sa bicyclette comme moyen de transport pour livrer des pains à des familles dans plusieurs endroits tels que Abbé Laval, Camp Rouillard, Engrais Martial, entre autres. Mais, c’est un  travail très difficile surtout à Curepipe. Il a bravé la pluie, le froid et la brume pour faire sa livraison des pains.

« Pendant 36 ans chaque matin,  je me réveille à 4h00 du matin pour aller à  la boulangerie. Je quitte ma maison à 5h45 pour commencer la livraison des pains à mes clients chaque jour. Même la pluie, le temps cyclone, fraicheur, jamais mo rate mo travaille parski mo banne client faire moi confiance,  » nous dit Abdool.  Parmi ses clients, il a  vu grandir des enfants  qui sont mariés aujourd’hui. Ils sont déjà père et mère de famille. « J’ai connu leur naissance et même assisté à leur mariage. Certains clients sont décédés, »  dit-il encore.

Un bon père de famille

Pour lui, ce travail lui a permis de faire vivre sa famille et aussi lui a  permis de devenir propriétaire de sa maison.  Farzana, sa fille aînée nous dit ceci :   « Le métier de mon père est très dur, mais il le fait  sans se plaindre. Par la grâce de Dieu, il a eu le courage nécessaire pour le faire. Depuis notre enfance nous n’avions jamais manqué de rien dans notre vie de même que pour les fournitures scolaires. Notre père a fait beaucoup de sacrifices dans sa vie pour assurer  le bien-être de sa famille, », dit  Farzana.

Aujourd’hui, travailler comme marchand de pains est moins rentable qu’autrefois.

Au fil des années, il a aussi dû faire des petits boulots car la concurrence était rude.  Beaucoup de boulangeries ont ouvert leurs portes dans plusieurs régions. Aujourd’hui Abdool souhaite passer un message à ses clients. Il leur dit un grand merci pour l’avoir soutenu  et donné des cadeaux à la fin de l’année en guise de remerciements. « Mo dire zot tous merci. Mo pou toujours ena ene pensée pou zotte dans mo le cœur », affirme-t-il.

Commentaires

A propos de Reshad Toorab

Ceci peut vous intéresser

Nasrullah Ginowree

Nasrullah Ginowree, officiant de prière : ce religieux soigne les plaies de l’âme en prison

Cela fait 20 ans depuis que l’imam Nasrullah Ginowree dirige la prière de Jummah dans …