samedi , 20 juillet 2019
Accueil / Actualités / À Vallée-des-Prêtres : Rixe sanglante pour une affaire de drogue
Vallée-des-Prêtres

À Vallée-des-Prêtres : Rixe sanglante pour une affaire de drogue

Des gros bras ont agressé une famille, faisant huit blessés, dont deux femmes et deux enfants. Ils étaient mécontents lorsqu’ils ont appris que des comprimés ont été vendus à leurs proches,
Mohammad Oomar K. 30 ans, marié et père d’un enfant, habite Block E15 des appartements de la NHDC à Vallée-des-Prêtres. Il dit  craindre pour sa sécurité et celle de sa famille. Mercredi dernier, le 10 octobre 2018, aux alentours de 16h30, 4 individus encagoulés et armés ont fait irruption chez lui  et ont agressé les membres de sa famille.  « Nous sommes 14 personnes qui habitent dans cette maison  dont sept enfants et aussi des femmes et des personnes âgées. Ils n’ont épargné personne. Ils ont utilisé des gros câbles électriques comme arme et ont battu même des enfants âgés de 3 ans et 7 ans », raconte Oomar.

Cette histoire a pour toile de fond une affaire de drogue. Selon Oomar,  ce matin-là aux alentours de 11h00, un groupe de personnes composé de femmes et d’un homme s’est présenté devant sa porte pour une explication. « Une femme m’a dit qu’on a vendu des comprimés psychotropes à son fils. Ils ont eu des renseignements que c’était moi  le coupable.  Mo fine explique zot ici nus pas vendre sa. Dans l’endroit mo dire zot kote kisanla ki vanne la drogue. Ceki mo comprend aussi sa bane dimoune ki fine vendre comprimes avec sa garson zot fer sa banne famille croire ki nous ki vanne sa. Ene madam parmi dire si mo zenfan gagne kitte chose zot p0u kone are moi. Zot fine alle apres, » raconte Oomar.

Porter secours à sa famille

Ce dernier nous explique que plus tard vers 16h30, il a remarqué que 4 personnes, dont trois encagoulées, se sont dirigées vers sa maison. Oomar a pris la fuite mais ces personnes ont fait irruption chez lui. Il décida alors de faire demi-tour pour venir porter secours à sa famille. « Zot fine craze vitres dans la cage et batte tout dimoune. Mo essaye empêche zot et zot fine batte moi aussi.  Et mo fine apprendre aussi ki ene lautre équipe fine desane kote sa banne dimoune ki vendre la drogue la et batte so garçon aussi. Zot fine menace nous et dire si nous alle la police, zot pou retourner »  poursuit Oomar.

Il n’a pas rapporté le cas à la police le même jour. Mais vendredi dernier, ses proches et lui sont partis pour l’hôpital pour des traitements et ont pris un formulaire 58 après une déposition à la police. « Nous vraiment peur pou nou sécurité parski nous kone sa bane dimoune ki ti vini encagouler la. zot suppose peu amene combat contre la drogue. Mais zot pe battre dimoune innocent, » dit encore Oomar. ll dit pouvoir identifier ses agresseurs qui habitent la même localité. L’un d’eux était à visage découvert tandis que d’autres au moment de l’incident ont perdu leurs cagoules.

La police nous informe que les victimes doivent d’abord déposer plainte pour qu’une enquête soit ouverte.

Commentaires

A propos de Reshad Toorab

Ceci peut vous intéresser

Salsabil

Zanjabeel Co Ltd à GRNO : Salsabil, une marque populaire dans la cuisine mauricienne

Cela fait déjà 24 ans que les épices Salsabil donnent du goût à vos plats …