mardi , 26 septembre 2017
Accueil / Reportage / À Vallée-Pitot : la Jameah Mahmoodiyyah veut construire une maison d’accueil
190517_shelter

À Vallée-Pitot : la Jameah Mahmoodiyyah veut construire une maison d’accueil

Encadrer les jeunes musulmans et leur servir de guide tout au long de leur enfance et leur adolescence. C’est dans ce but que Mufti Mohammad Ashhad Bin Saeed Al-Mahmudy souhaite faire construire une maison d’accueil.

À cet effet, le directeur de cette institution académique et religieuse à la rue Inkerman à Vallée-Pitot, multiplie les démarches depuis plusieurs mois. Le Mufti Mohammad Ashhad Bin Saeed Al-Mahmudy veut assurer un avenir brillant aux jeunes musulmans issus des familles à problèmes. Il souhaite faire construire une maison d’accueil (shelter) afin de prendre en charge les enfants et adolescents laissés à leur propre sort. Néanmoins, il  voudrait avant tout trouver un lieu idéal. « Dans l’immédiat, on espère avoir un bâtiment qui pourrait accueillir au minimum de 50 enfants.

Mais mon rêve, c’est d’avoir un terrain d’environ 3 arpents pour faire construire une grande maison d’accueil qui servirait d’école, de madrassah et qui comprendrait également des facilités sportives, entre autres », souligne d’emblée notre interlocuteur. Il ajoute que ce projet lui trotte dans la tête depuis plusieurs années mais qu’en raison des contraintes financières, il n’arrive pas à le concrétiser.

Dans les grandes lignes, il nous parle des spécificités et autres aspects du projet. « Sur papier, tout est presque bouclé concernant le fonctionnement de ce ‘shelter’. Néanmoins, je n’ai divulgué aucune information à qui ce soit si ce n’est à une poignée de gens qui me soutiennent dans ma démarche. Mais grosso modo, cette maison d’accueil abritera principalement les enfants issus des familles à problèmes. Ils y resteront  tous les jours et n’iront rendre visite à leurs proches qu’une ou deux fois par mois », nous explique-t-il.

Il ajoute que les enfants seront pris en charge dès leur réveil pour la salut-ul-fajr jusqu’au soir. Ils pourront apprendre les enseignements islamiques, académiques et ceux ayant des difficultés au niveau académique seront encouragés à apprendre un métier. « Les plus grands devront apprendre le code de la route et à conduire. En d’autres mots, quand un enfant intègrera le ‘shelter’, il en sortira un homme prêt à affronter comme le monde et vivre décemment dans la société », ambitionne le Mufti Ashhad.

Les difficultés pour avoir un bâtiment

Afin de pouvoir fonder la maison d’accueil, Mufti Ashhad doit absolument trouver un endroit idéal qui sera également propice au bon développement des enfants. Néanmoins, il fait face à plusieurs obstacles. « Nous avons lorgné un emplacement déjà. Mais les démarches sont en cours et nous n’avons aucune idée de ce qui va se passer. Il est très difficile de nos jours qu’une personne nous cède un bâtiment pour ce genre de projet mais nous gardons espoir. Nous serions ravis si nous arrivions à avoir un bâtiment à Port-Louis. Mais ce ne serait nullement un problème si nous avions un dans d’autres régions du pays. Allah sait que nos intentions sont bonnes et Il va certainement nous guider. Je garde confiance », confie le directeur de Jameah Mahmoodiyyah. Par le passé, il a sollicité l’aide des autorités pour son école mais avoue qu’il est tout le temps resté sur sa faim. « Un financement des fonds CSR aurait pu nous aider mais malheureusement tel n’est pas le cas », déplore-t-il.

Des enfants laissés à leur sort

Ce qui motive davantage le Mufti Ashhad : il constate que plusieurs enfants sont laissés à leur sort dès leur jeune âge. « C’est une dure réalité des faubourgs de la capitale et à Vallée-Pitot en particulier », constate-t-il. En effet, en tant que directeur de l’école et travailleur social, il a  été informé de plusieurs cas d’enfants qui sont livrés à eux-mêmes depuis l’âge de 5 ans. « Nous avons des élèves à l’école qui ont environ 5 à 7 ans et qui doivent préparer leur repas le matin. On a eu un cas ou un garçonnet devait s’occuper de son petit frère après l’école. C’est triste d’en arriver là mais les fléaux de la drogue et autres maux de la société font des ravages à Vallée-Pitot. Il y a un gros travail qui se fait sur le terrain et nous espérons mettre un frein à tout cela. Dans plusieurs cas, les enfants ont des parents toxicomanes ou qui finissent en prison. C’est pour cette raison que je veux faire construire cette maison d’accueil au plus vite », fait ressortir notre interlocuteur.
Ceux qui souhaitent aider d’une manière ou d’une autre à faire concrétiser le projet du ‘shelter’ peuvent appeler sur le 5755-4717 ou le 5913-9947.

À propos de la Jameah Mahmoodiyyah

La Jameah Mahmoodiyyah est une institution académique et islamique située à la rue Inkerman à Vallée-Pitot. L’école compte une centaine d’élèves et une vingtaine d’employés, et comprend une section pré-primaire et primaire. Des cours en informatique sont également dispensés aux élèves et autres étudiants. Une salle de classe pour les enfants en situation de handicap âgés de 3 à 15 ans est également aménagée. Une madrassah et une darul-Uloom sont ouvertes à tous ceux qui souhaitent approfondir leur connaissance islamique. La Jameah Mahmoodiyyah comprend aussi une salle de prière et une aile sociale pour venir en aide aux nécessiteux.

Commentaires

A propos de Nuur-Uddin Jandanee

Ceci peut vous intéresser

Madrassah Taleem-ul -Islam

Madrassah Taleem-ul -Islam – Imam Reeyad : «L’éducation islamique aide à combattre les fléaux sociaux»

La  Madrassah Ta-leem-ul-Islam  a  été construite  suite à une  idée de l’imam Reeyad en l’an …