mercredi , 16 octobre 2019
Accueil / People / À Triolet : Tariq Snack innove pour un meilleur service
Tariq Snack

À Triolet : Tariq Snack innove pour un meilleur service

Des personnes venant des quatre coins de Maurice se rendent chez Tariq Snack situé à Triolet pour ravir leurs papilles. Cela fait 10 ans maintenant que le propriétaire, Tariq Bundheea, met les petits plats dans les grands pour séduire ses clients. Rencontre avec cet habitant de Pointe-aux-Piments qui nous livre à cœur ouvert son cheminement.

Il est midi. On est chez Tariq Snack à Triolet.  En quelques minutes, c’est l’affluence. Devant les caisses, les files d’attente s’allongent. C’est un moment d’hyperactivité, le « rush ». Jusqu’à 14h, le snack va fonctionner en mode intensif. Tariq Bundheea nous emmène au rez-de-chaussée de son nouveau bâtiment de 8000 pieds carrés, loin du bruit, pour nous accueillir.

Tariq Bundheea a 25 ans d’expérience dans le monde de la restauration. Remontant dans le temps, Tariq nous relate qu’après son HSC, il ne savait pas encore trop vers où s’orienter. Il caressait seulement le rêve de devenir patron d’entreprise, mais il ne savait pas à cette époque qu’il allait rencontrer du succès dans la restauration.  « Un jour, un ami m’a demandé si j’aimerai travailler dans un restaurant et puisque je n’avais rien à faire, je me suis dit ‘Pourquoi pas ?’ », dit-il. C’est après avoir travaillé dans le restaurant durant quelque temps que Tariq trouve sa voie.

Son cheminement

En 2009, après avoir travaillé dans plusieurs pays, notamment Dubaï et l’Arabie saoudite et sur un bateau de croisière, que Tariq décide d’ouvrir un petit snack non loin du Daneswock Sewraz Government School de Triolet. À cette époque, sa mère, Aysha Bundheea, était la seule personne à lui prêter main-forte pour la cuisson.  Puis, une semaine après, Dame Chance lui sourit et Tariq décide alors d’augmenter son effectif vu sa clientèle sans cesse croissante. Ce succès lui cause un autre problème : le manque de place pour accueillir tous les clients. « C’est ainsi que j’ai décidé de proposer des plats prêts à emporter pour satisfaire ma nombreuse clientèle. J’avais toujours envie de faire construire mon propre bâtiment où je pourrai accueillir  tous mes clients et aujourd’hui, mon rêve est devenu réalité », raconte fièrement Tariq.

Selon lui, il faut faire beaucoup d’efforts personnels pour transformer ses rêves en réalité.

« Vous récolterez les fruits dans une ou deux années. Votre vision doit être à long terme. C’est comme un arbre, il faut l’arroser tous les jours pour qu’il ne meure pas », explique Tariq. Il explique qu’il entretient également une bonne relation avec ses employés. « C’est ce qui explique que ces derniers travaillent toujours avec moi, même après une décennie. J’essaye autant que possible de mettre la main à la pâte pour aider mes employés », ajoute-t-il.

En dépit de son expérience, Tariq privilégie une cuisine simple et typiquement mauricienne au lieu de plats élaborés. « Je pense qu’on doit aider les clients à choisir leur menu. Au cas contraire, quand ils ne connaissent pas les plats, ils hésitent », nous fait comprendre le propriétaire de Tariq Snack. Dans son menu quotidien, on retrouve les plats suivants : mine frite,riz frit, pain kebab et riz et curry.

Il a avancé malgré les nombreux obstacles

Quand il travaillait dans le petit snack, il rêvait toujours d’avoir son propre bâtiment, car il craignait que le propriétaire ne renouvelle pas son contrat et qu’il soit jeté sur le pavé avec une quinzaine d’employés. « C’est pourquoi j’ai voulu acheter un terrain et construire mon bâtiment, malgré le fait que je savais que c’était un projet qui nécessitait du temps, » avoue-t-il. Il avait aussi un autre problème, en l’occurrence le  parking, car l’espace était limité. « À l’intérieur, c’était difficile pour nous. On devait faire cuire six deg dans ce petit espace et la chaleur nous incommodait terriblement», poursuit-il. Maintenant qu’il possède son propre bâtiment qui est dix fois plus spacieux que son ancien snack, Tariq songe à moderniser dans un proche avenir.

tariq
Tariq Bundheea (en chemise bleue) avec ses employés

Concilier vie de famille et vie professionnelle

Père de deux enfants, Tariq ne nous cache pas le fait qu’il est souvent difficile de consacrer du  temps à la famille, car son snack ouvre ses portes à 9h le matin et ferme à 22h le soir. Son épouse, Anjum, qui est enseignante, s’occupe de la maison et des enfants. « On n’a pas de temps mais on doit le chercher. Les dimanches, je ne travaille pas. Je consacre tout mon temps aux activités familiales et même si les clients passent des commandes, je m’abstiens de répondre à leurs demandes afin de ne pas compromettre ma vie familiale», lance notre interlocuteur. D’autre part, il profite des voyages annuels à l’étranger pour compenser le temps perdu avec sa famille.

Ses conseils pour réussir dans le domaine de la restauration

1. Il faut agir honnêtement envers ses clients. On doit tout le temps utiliser les meilleurs produits pour cuisiner des plats succulents et même si leur prix augmente, il ne faut pas faire de compromis sur la qualité.

2. Il faut savoir entretenir une bonne relation avec les clients. Si ces derniers rappellent pour passer leur commande, il faut respecter l’horaire. Et si la clientèle augmente, il faut innover pour faire face à la demande croissante.

3. La relation publique est très importante. Il faut savoir garder son calme. Il arrive de faire face à des clients de mauvaise humeur, mais il faut savoir les calmer et connaître leur problème.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

Mohammad Junaid Futloo

Sélectionné pour une formation de pilote : Mohammad Junaid Futloo rêve de voler dans le ciel

Air Mauritius a officiellement présenté sa première promotion d’élèves pilotes. Sur 250 postulants, une douzaine …