mardi , 23 juillet 2019
Accueil / Actualités / À Providence : Imteaz Rujad tué en portant secours à sa cousine
Imteaz
Le lieu de l’agression à Providence. Imteaz, la victime

À Providence : Imteaz Rujad tué en portant secours à sa cousine

Le village de Piton est en deuil après la mort tragique d’Imteaz Rujad, plus connu sous le nom de Reaz. Cet homme de 36 ans n’a pas survécu à ses blessures après avoir été poignardée par Ashraf Bhukoo, l’époux de sa cousine.

C’est en voulant prendre la défense de sa cousine qu’il considérait comme sa sœur que Reaz Rujad a perdu la vie. En effet, c’est à la suite d’un appel téléphonique dans la soirée de jeudi 6 décembre que ce trentenaire s’était rendu au domicile de sa cousine, Farzanah Bhukoo, à Providence en compagnie de ses deux cousins, notamment Fardeen Bhukoo et Shezad Nowbuth. Sur place, Farzanah leur a expliqué qu’elle était de nouveau victime de violence conjugale. Les beaux-frères ont eu une prise de bec et tout à coup Ashraf, l’époux de Farzanah,  a sorti une arme tranchante et a commencé à assener des coups au frère et au cousin de sa femme. Fardeen a reçu des blessures au bras droit tandis que Reaz, atteint à l’abdomen, a été transporté à l’hôpital de Flacq où il a subi une intervention chirurgicale et a été admis à l’Intensive Care Unit aux petites heures du vendredi 7 décembre. Malheureusement, il a rendu l’âme dans l’après-midi.

Menace de Talaq

Farzanah Bhukoo raconte que son mari s’était disputé avec elle parce qu’il ne voulait pas qu’elle aille assister à une prière chez sa tante à Piton.

« Si to aller mo donne toi to trois talaq. Si to décide pu ale kot to mama to pren to bagaze to aler ». Elle poursuit que ses boucles d’oreilles avaient disparu et elle avait accusé son mari de les avoir prises. C’est à ce moment-là que son époux a commencé à la frapper. Ses beaux-parents sont intervenus et sa belle-mère aussi l’a frappée. Elle a alors téléphoné à son frère. « Mo missié dire moi commence ramasse mo ban zafer et li pale trouve mo ban famille ici », dit Farzanah.  À l’arrivée de Fardeen et de son cousin, une dispute a éclaté entre eux.

« Mo missié ek mo frère saken ti pe risse saken so collet pa cone quand lin fini tir couteau li commence taper. Mo pe dire mo beau-père ena couteau dans so lamain mais li pa pe écoute moi. Dans ene fraction seconde banla in réussi pousse Ashraf mo pa cone quand mo frère in gagne dimal mo pa coner quand mo cousin in fini blesser tout. Mo beau-père pe avoye chaise pe taper li ossi », raconte Farzanah en larmes. « Coima tout in sorti dehors banla in ferme la porte in met la clé. Mo beau-père in donne moi deux calottes », ajoute-t-elle. Ensuite elle s’est rendue au poste de police de Quartier-Militaire où elle a consigné une déposition.

Ashraf Bhukoo a été arrêté et est en détention policière.

Le suspect Ashraf et Farzanah, l’épouse d’Ashraf
Le suspect Ashraf et Farzanah, l’épouse d’Ashraf

Fardeen : «Mo soeur dir moi ki so missié pé bate li»

FardeenFardeen Rujad, le frère de Farzanah, raconte qu’après avoir reçu un appel vers 20h30, il s’était rendu au domicile de sa sœur en compagnie de ses cousins pour calmer les choses mais il ne savait pas que son beau-frère était en possession d’une arme tranchante. En arrivant à Providence, tout était rentré dans l’ordre.   « Lor téléphone, mo sœur dire moi so belle-mère, so beau-père et so missié pe bate li. Moi et mo deux cousins in aler. Tout ti corek mais dans ene fraction seconde mo beau-frère in tire couteau. Dans pe séparer, lin coupe moi et lin pik mo cousin dans so ventre. Zis mon tander ‘line coupe moi line coupe moi », raconte Fardeen.


Samsuddin Rujad pleure son fils

Samsuddin RujadSamsuddin Rujad s’était opposé à ce que son fils Reaz aille chez Farzanah mais ce dernier voulait y aller à tout prix. En apprenant que son fils s’est fait agresser et a été conduit en toute urgence à l’hôpital de Flacq, il s’y est rendu et a vu son fils sur une civière entouré de plusieurs médecins. Puis ce dernier a été conduit au bloc opératoire. Le père de Reaz explique qu’il croyait que son fils allait se remettre de ses blessures. « Mo ti al guet li 6h30 du matin mon ale guet mo garçon. Li ti pe dormi tou kalité lappareil ti ena avec li. Lin pan ouvert so lizié nanien. Ti ena bandage dan so lizié. So le coeur p bater normal. Vers 3hr kan mone aler dans l’heure visite, mone appran ki mo garson in fini », a fait ressortir Samsuddin.


Shezad : «So poumon ti fini paret dehors»

ShezadShezad Nowbuth, était aussi présent à Providence mais était resté assis dans la voiture. Il nous raconte que quand il a vu Reaz, il avait une profonde entaille à l’abdomen. Une fois dans la voiture, Reaz lui aurait demandé de poser sa main sur sa blessure pour arrêter l’hémorragie. Shezad a conduit Reaz au poste de police de la localité pour faire une déposition avant de le transporter à l’hôpital de Flacq. «Kan Reaz in gagne coupé lin rentre dan loto et li ti pe dire moi pez sa place kot in ouvert la. Couma dir so poumon ti fini paret dehors. » Selon Shezad, une fois dans la voiture, Reaz était inconscient.

Meemah AUMEER-DAHAREE

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Ameen et Bibi Tahera Sheik Heerah

Ameen et Bibi Tahera Sheik Heerah : «Nous fine faire boucoup sacrifices pou alle accomplir hadj»

Le hadj, un des cinq piliers de l’islam, est obligatoire au moins une fois dans …