vendredi , 28 février 2020
Accueil / Actualités / À Flic-en-Flac – La Masjid Zub Express : unique en son genre
La Masjid Zub Express

À Flic-en-Flac – La Masjid Zub Express : unique en son genre

Le restaurant Zub Express est à nul autre pareil. On peut s’y restaurer et y faire ses prières aux heures prescrites. Quatre employés se relaient pour agir comme imam.

La Masjid Zub Express est unique en son genre. Elle est, en effet, située à l’étage du restaurant Zub Express qui se trouve sur la route côtière à Flic-en-Flac. Eshan Mohoboob, homme d’affaires et directeur d’entreprise, a fait en sorte que quatre employés de son restaurant se relaient pour diriger le namaz de Jummah au moins une fois par mois à titre bénévole dans la mosquée qu’il a fait construire en 2006.

Pour la petite histoire, après l’ouverture de son restaurant en 2006, Eshan Mohoboob éprouvait beaucoup de difficultés pour se rendre à la masjid de Bambous – la seule qui se trouve dans cette région de l’est – pour accomplir la swalaat de Jummah. Cela lui prenait plus de 3 heures pour faire le va-et-vient entre son restaurant et la mosquée. Du coup, il a pris conscience que les employés d’hôtels et des magasins avoisinants, les étudiants de l’université Middlesex, des touristes et des pique-niqueurs, entre autres, faisaient face à la même difficulté pour accomplir leurs swalaat. C’est alors que l’idée lui est venue de mettre à la disposition des musulmans le premier étage de son restaurant pour accomplir leur namaz à l’heure prescrite.

Cette louable initiative est bien accueillie par les mussallis. Au tout début, il n’y avait qu’une cinquantaine de mussallis, mais très vite la nouvelle s’est répandue dans le village et Eshan fut dans l’obligation d’agrandir le lieu de prière, surtout pour la prière du Jummah. Il met ainsi le deuxième étage de son restaurant à la disposition des mussallis. Aujourd’hui, plus de 200 mussalis peuvent accomplir leurs swalaats sur place.

La Masjid Zub Express

Le muezzin

Mohammad Naimuddin Joomun, 63 ans, s’est porté volontaire pour donner l’azan et cela depuis l’ouverture de la masjid en 2007. « Faire ce travail est pour moi un plaisir, car j’habite à moins d’une centaine de mètres de la masjid. D’ailleurs, ceux qui consacrent leur temps dans le chemin d’Allah, ne seront pas parmi les perdants. Je ne compte pas m’arrêter maintenant. Tant que je serai en bonne santé je viendrai ici», souligne-t-il

Un imam de l’Inde pour le Ramadan

Eshan Mohoboob ous indique que pour le mois de Ramadan, il fait venir un imam de l’Inde pour diriger la sawalaat-ul-Taraweeh. En outre, le jeune Farhan Bhurtun, étudiant au collège Doha, dirige le Taraweeh et les autres namaz. Le restaurant offre l’iftaar gratuitement à tous les jeûneurs.

L’accueil

La direction de la masjid réserve un accueil chaleureux aux mussalis. Quatre de ses employés sont sur le lieu depuis l’appel de la prière pour la swalaat Fajr jusqu’à celle d’Esha. Tout se passe dans l’ordre et la discipline.

Swalaat de Jummah

Le vendredi 10 janvier 2020, Yassir Ranaivoson, un ressortissant malgache qui a enseigné aux enfants de son village la lecture du Coran, a officié au namaz de Jummah. Il partage les responsabilités d’imam avec trois Bangladais, nommément, Saiyed M Azharuddin, enseignant au Dar-Ul-Uloom de Surat, Uddin Mohammad Mohin, enseignant dans une madrassah, et Ali Mohammad Mohosin, enseignant et travailleur social.

Eshan Mohoboob, ex-président du Muslim Scouts FC, ex-fondateur du Bait-Ul-Maal de Curepipe et du Centre Islamique de Maurice, entre autres, aurait souhaité agrandir la masjid mais se heurte à des contraintes d’espace. Ce qui lui laisse un immense regret. « Le jour de Jummah, la masjid affiche complet et des fois les mussallis ne trouvent pas de place à l’intérieur. Je ressens un grand regret quand cela arrive », dit-il.

Le directeur du restaurant

Eshan Mohoboob, tient à remercier les voisins de la moquée pour leur compréhension. Il affirme tout entreprendre pour le plaisir d’Allah. Pour lui, en créant un espace de prière dans son restaurant, c’est un rêve qui s’est réalisé d’avoir pu apporter sa contribution pour soulager ces personnes qui éprouvaient toutes les difficultés pour aller à Bambous pour accomplir leur namaz. « J’ai pris conscience des difficultés qu’éprouvaient ces gens. Aujourd’hui, je ne peux qu’éprouver de la satisfaction quand je vois tous ces musulmans converger vers la masjid Zub Express qui se trouve plus près de leur lieu du travail ou de l’université », nous dit Eshan Mohoboob.

La masjid est financée par les recettes du restaurant. Elle gère aussi un Bait-Ul-Maal et vient en aide à plusieurs familles démunies. Elle leur accorde une aide financière pour obtenir des soins médicaux et pour l’éducation des enfants, entre autres.

Commentaires

A propos de Fareed Dean

Ceci peut vous intéresser

Ruqayah Silar.

Ruqayah meurt à cinq jours de son anniversaire

Elle avait déjà commencé à préparer la liste de ses invités pour célébrer son 70e …