mardi , 23 juillet 2019
Accueil / Actualités / À la Cyber Tower d’Ébène : le MLC célèbre Yaum-e-Iqbal
MLC

À la Cyber Tower d’Ébène : le MLC célèbre Yaum-e-Iqbal

Le Muslim Ladies Council (MLC) a célébré Yaum-e-Iqbal à la Cyber Tower, à Ébène, le jeudi 25 avril. L’événement a réuni des amoureux de la langue ourdoue et des personnalités politiques. Par la même occasion, le MLC a récompensé les trois filles classées respectivement en ourdou, arabe et Islamic Studies aux examens du HSC en 2018.

Le programme,  présidé par Dr Swabir Goodur, a  été rehaussé par l’interprétation magistrale de nazm par plusieurs personnes. Abdul Latiff et Bilal Lalmohamed ont subjugué l’assistance par leurs voix mélodieuses.

Lors de son discours, la présidente du MLC, Mariam Goodur, a appelé de ses vœux la création d’un « Centre of Learning for Iqbal Studies » à Maurice. Selon elle, Allama Iqbal, dont les travaux et contributions sont immenses, est une personnalité de haut calibre qui a des millions d’admirateurs de par le monde. « Tant d’étudiants et d’érudits veulent faire des recherches sur ce personnage si influent.  Une question est posée sur lui dans le papier d’Islamic Studies», explique-t-elle. La présidente du MLC a aussi parlé du concept de Khudi qui demeure un chef-d’œuvre intemporel. Elle a cité ces  célèbres vers d’Allama Iqbal: « Khudi ko kar buland itna, ke har taqdeer se pehle, khuda bande se khud phooche, bata teri raza kya khai.» (Élevez-vous à une telle hauteur qu’avant d’écrire votre destin, Dieu vous demande quel est votre souhait.). Commentant le poème, Mariam Goodur avance que pour faire des progrès, nous devons avoir la maîtrise de soi et nous devons passer par des épreuves très dures.  Avec les prières, la méditation et des actions concrètes, tout deviendra facile. « C’est une faveur d’Allah que j’ai eu l’opportunité de visiter la célèbre Iqbal Academy Pakistan et le président par intérim, Dr Shahzad Qaiser a signé un Memorandum of Understanding avec le Muslim Ladies Council pour multiplier les échanges entre les deux entités», a-t-elle dit.

Dr Syed Rizwan Ahmed, haut-commissaire du Pakistan à Maurice, lors de son allocution, n’a pas tari d’éloges à l’égard d’Allama Iqbal. « Il n’est pas seulement un poète très estimé mais aussi un philosophe pionnier de la communauté musulmane. Ses pensées sont pertinentes pour tous les âges et toutes les communautés qui aiment le progrès », a dit Dr Rizwan Ahmed. Il a rappelé qu’une grande partie de la poésie d’Allama Iqbal est consacrée à la formation du caractère des musulmans.

« Comme les autres communautés, les musulmans étaient aussi des esclaves sous la domination coloniale. Homme politique épris de liberté, il a écrit beaucoup de livres pour que les musulmans développent leur caractère et redéfinissent leurs pensées. Comme tous les penseurs modernes, il a également été critiqué par de nombreux religieux, mais il a abordé tous les problèmes auxquels nous sommes confrontés en tant que musulmans dans le monde moderne », a-t-il souligné.

Pour conclure, Dr Rizwan Ahmed a fait un appel pour qu’on étudie les oeuvres d’Allama Iqbal qui sont intemporelles et contiennent de puissants messages.

Pour sa part, Dr Swabir Goodur a mis l’accent sur la philosophie de « Khudi » d’Allama Iqbal qu’il considère importante pour ceux qui veulent faire des progrès. « Khudi fait appel à votre force intérieure pour gagner en stature et maturité. Allama Iqbal n’aime pas les gens qui sont léthargiques et rétrogrades », explique-t-il. Il a fait ressortir que les enseignements d’Iqbal ont été grandement influencés par les prescriptions coraniques et les hadiths.

Rencontre avec les classées

Suhaylah Toorabally, classée en ourdou aux examens de HSC l’année dernière, a été récompensée lors de la soirée. Cette grande passionnée de théâtre nous confie que le secret de sa réussite c’est l’art dramatique. « Pour jouer dans une pièce de théâtre, il nous faut mémoriser beaucoup de lignes en ourdou. De cette façon, le théâtre m’a aidée à apprendre facilement les poèmes dans mon syllabus », nous dit cette ancienne étudiante de la Sharma Jugdambi SSS. Elle tient à remercier ses enseignants Fayaz Mahamudally, Mansoor Salamuth, Kulsum Alibux et Farook Baucha. Elle a reçu une bourse et s’envolera dans les mois à venir pour entamer des études universitaires.

Aaisha Mowlabaccus, classée en arabe et ancienne élève du collège Doha, nous avoue qu’elle n’était pas la plus brillante de sa classe et qu’elle ne s’attendait pas à avoir d’aussi bons résultats. « Mais par la grâce d’Allah, tout est possible. Il ne faut toutefois jamais se relâcher dans ses études », conseille-t-elle. Elle voulait entreprendre des études de langue arabe  mais vu que cette année ce cours n’est pas offert au niveau tertiaire, elle préfère faire son LLB à l’université de Maurice.

Noorbee Mungur, étudiante du collège Islamic de Vallée-des-Prêtres, s’est classée première en Islamic Studies.

« Islamic Studies était une matière difficile pour moi, vu qu’il contient beaucoup de théories et j’avais aussi à apprendre les autres sujets », nous confie-t-elle. Grâce à l’aide de ses deux enseignants, Fazil Moossajie et Widaad Hossensaib, elle a pu obtenir d’excellents résultats. Elle compte poursuivre ses études en droit à l’université de Maurice.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

Ameen et Bibi Tahera Sheik Heerah

Ameen et Bibi Tahera Sheik Heerah : «Nous fine faire boucoup sacrifices pou alle accomplir hadj»

Le hadj, un des cinq piliers de l’islam, est obligatoire au moins une fois dans …