dimanche , 28 mai 2017
Accueil / People / À 70 ans, Rasseed va escalader le Mont Kinabalu
rasseed

À 70 ans, Rasseed va escalader le Mont Kinabalu

Rasseed Goolamhossen, un Mauricien établi en Angleterre, marquera son 70ème anniversaire de façon inédite. En effet, il compte escalader le Mont Kinabalu à Bornéo, le plus haut som­met d’Asie du Sud, en octobre prochain. Féru d’alpinisme depuis les 26 dernières années, il veut tenter cette nouvelle aventure pour recueillir des fonds pour l’organisation Peace Hospice Care.

Rasseed Goolamhossen, originaire de Phoenix, s’est établi en Angleterre depuis novembre 1966. Ce n’est pas la première fois que ce « Nurse Manager » à la retraite, escaladera une montagne. Mais cette fois-ci, il tentera de conquérir le mont Kinabalu pour contribuer aux £5 millions dont l’hospice a besoin chaque année pour les soins aux personnes souffrant de maladies mortelles.

« J’aurais 70 ans en novembre prochain. Il me fallait une cause et un autre défi afin de recueillir des fonds pour l’organisation Peace Hospice Care. Ces fonds sont destinés aux patients atteints de cancer en phase terminale. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de grimper le Mont Kinabalu à Bornéo. L’escalade aura lieu le 21 octobre prochain », nous dit Rasseed Goolamhossen.

Il raconte que l’idée lui est venue en janvier 2016, sur une croisière en Amérique du sud. « J’ai décidé de vérifier mon niveau de forme physique pour ce défi. Je me sentais confiant pour le réaliser. D’ailleurs, je m’entraîne presque tous les jours. Je fais la natation, la marche et je vais au gymnase pour être prêt pour la nouvelle aventure », affirme notre interlocuteur.

Rasseed Goolamhossen estime que l’alpinisme est un bon moyen pour garder la forme physique et apprécier la beauté des montagnes. Que l’on soit vieux ou jeune, l’âge ne devrait pas être un obstacle. « La vue au sommet d’une montagne est si belle et inspirante et c’est une expérience très personnelle. Vous ressentez une grande satisfaction à la fin d’avoir réussi un exploit », dit-il.

Passionné d’alpinisme depuis 1990

Il a entrepris sa première escalade à l’âge de 13 ans. « J’avais escaladé la colline de Candos étant donné que j’étais membre du mouvement scout. Ensuite, j’ai escaladé la montagne Nouvelle Découverte en compagnie d’un cousin après son décès de ma mère, à mon retour de Maurice. J’ai aussi escaladé le Ben Nevis, la plus haute montagne du Royaume-Uni, pour lever des fonds pour des recherches sur le cancer. Ma fille m’avait alors accompagné », relate Rasseed Goolamhossen.

L’ascension de Mount Everest était un rêve d’enfance. Après avoir accompli le Hadj et l’Umrah avec son épouse en 2003, il décide de réaliser son rêve, à l’âge de 57 ans. Donc, en 2004, il relève le défi en grimpant jusqu’à l’Everest Base Camp et la montagne Kalla Patter qui est plus de 5000 mètres de haut « C’était une aventure réussie. Cette ascension avait pour objectif de lever des fonds pour les enfants orphelins en Palestine. Ensuite, j’ai escaladé le Kilimandjaro, toujours pour recueillir des fonds pour la Watford General Intensive Care Baby Unit, où mes jumelles nées prématurées, ont été prises en charge après leur naissance. Ce fut ma manière de remercier les médecins et le personnel infirmier », se souvient l’alpiniste.

À l’âge de 64 ans, il relève un autre défi en escaladant les trois plus hauts sommets des montagnes de l’Atlas en Afrique du Nord, dont le Mont Toubkal pour lever des fonds pour une école de musique dans le district de Salfeet en Palestine. Rasseed Goolamhossen assumait lui-même toutes ses dépenses et chaque sou recueilli va à la charité.

Dans la presse britannique

Connu en Angleterre pour sa contribution à la charité en vue de venir en aide à des patients atteints du cancer, l’hebdomadaire anglais, Watford Observer a consacré un article « Mountaineering grandfather plans to tackle highest peak in southeast Asia » sur lui.

Un globetrotter

Né à Phoenix, Rasseed Goolamhossen a fréquenté l’école primaire de Phoenix, puis le collège St. Andrews. Les études terminées, il exerce comme infirmier jusqu’à ce qu’il atteint l’âge de la retraite. Il est marié à Mariam. Le couple a deux enfants, qui sont mariés. Rasseed et Mariam sont les grands-parents de cinq petits enfants. Depuis son départ de Maurice à l’occasion de son 20ème anniversaire, il a beaucoup voyagé (68 pays), notamment les sept continents inclus l’Antarctique. Il a nagé à proximité d’un requin-baleine sur la côte de Djibouti. Il a aussi fait un saut à élastique à Cairns en Australie. Son rêve : visiter autant de pays que possible. Cet aventurier a également nagé près la grande barrière de corail et a visité de nombreuses merveilles du monde, naturelles ou construites par l’homme. Il a aussi escaladé La Fournaise à l’île de la Réunion et le Black Volcano Crater au Nicaragua. « J’ai fait plusieurs safaris, notamment à Masai Mara, au Kenya et un autre safari au Népal à la recherche du tigre du Bengale. Enfin, je parraine deux orphelins palestiniens depuis plus de 12 ans », dit-il.

 

Commentaires

A propos de Nasreen Mungroo-Keramuth

Ceci peut vous intéresser

240517_muntasir

Muntasir Koodruth, artiste : «J’ai voulu rendre hommage à mes ancêtres»

Il fait partie des nombreux artistes qui ont participé à l’exposition intitulée « Migration, identités et …