dimanche , 22 septembre 2019
Accueil / Actualités / 4ème après les lauréats et 1er en maths et computer studies : Ridwan Kurmally à la recherche d’une bourse
Ridwan Kurmally
Ridwan Kurmally

4ème après les lauréats et 1er en maths et computer studies : Ridwan Kurmally à la recherche d’une bourse

Ridwan Kurmally, un étudiant du collège Royal de Port louis qui s’est classé 4ème après les lauréats dans la filière technique, est à la recherche d’une bourse du gouvernement ou du parrainage d’une firme privée pour poursuivre ses études à l’étranger.

Ridwan était tenu en grande estime par ses proches et ses professeurs pour sa vive intelligence. Un évènement tragique allait beaucoup le perturber : le décès inattendu de son père durant le «Mock Exam» du School Certificate et alors qu’il ficelait son projet en Design & Technology. Malgré la douleur de se retrouver soudainement orphelin de père, Ridwan s’accrocha pour obtenir 6 unités aux examens de School Certificate. Cerise sur le gâteau : il se classe 1er en Design and Technology. Sa joie n’est cependant pas complète. Son père lui maque terriblement. Il aurait tellement voulu qu’il soit présent pour partager son bonheur car il rêvait de faire la fierté de la famille.

En 2016, sa mère arrive tant que mal à lui apporter le réconfort et l’appui moral nécessaires pour qu’il reparte du bon pied en l’absence de son père et se prépare pour les examens de HSC. Ses professeurs à l’école l’ont beaucoup encouragé car ils savaient qu’il avait un énorme potentiel et pouvait décrocher le Graal. Ridwan savait lui-même que s’il se mettait à l’ouvrage la porte du succès s’ouvrirait spour lui.

En 2017 il prend part aux examens de HSC avec l’espoir d’être lauréat côté technique. Alors qu’en compagnie de sa mère et sa sœur il était devant la radio à écouter les noms des lauréats, Ridwan est extrêmement déçu en n’entendant pas le sien dans la filière technique. « J’étais très touché et déçu », dit-il.

Mais quand il apprend qu’il est quatrième après les lauréats, il reprend confiance . Il dit avoir bien travaillé mais que quelques petits détails ont fait la différence et l’ont privé du bonheur d’être lauréat. « Je suis passé tout près. J’aurai pu être lauréat », dit-il. En effet, il s’est classé 1er en mathématiques, 1er en Computer Studies et 7ème en physique.

Il avait toujours rêvé faire des études à l’étranger et aspirait à une bourse d’État. Hélas! Il est déçu quand il apprend qu’il n’a pas droit à une bourse d’État dans la filière technique. Ridwan connaît son potentiel et voudrait faire des études dans une université huppée mais les moyens financiers lui font défaut. Sa mère est la seule à avoir des revenus et il est difficile pour elle de pouvoir réaliser le rêve de son fils. Elle lance donc un appel du fond du cœur à des personnes qui ont les moyens ou une firme qui voudrait sponsoriser les études de son fils.

« Mes moyens limités ne suffisent pas pour financer les études de mon fils. Ridwan est un garçon réservé qui est passé par des moments difficiles à la mort de son père. Parfois je pleure en silence pour ne pas accabler mes enfants. La vie est difficile mais une maman fera tout pour le bonheur de ses enfants. Je lance un appel aux autorités pour revoir les critères d’attribution d’une bourse d’État pour des études à l’étranger. Je lance aussi un appel aux firmes mauriciennes et étrangères qui disposent d’un fonds «Corporate Social Responsibility» (CSR). Une firme pourra sponsoriser ses études à l’étranger et en retour mon fils est disposé à travailler pour cette firme après ses études, », dit-elle.

Ridwan écoute sa mère qui laisse parler son cœur. Il sait qu’elle est la seule personne qui ne l’abandonnera pas et qu’elle ferait le tour du monde pour qu’il soit heureux.

Tout comme sa mère, Ridwan lance lui aussi un appel au gouvernement. « Pourquoi un étudiant qui s’est classé juste derrière les lauréats et en outre s’est classé premier à Maurice dans certains sujets n’a pas droit à une bourse pour des études à l’étranger? », laisse-t-il entendre. Ridwan espère que son appel sera entendu et que son rêve se réalisera. Il remercie le Créateur pour Ses faveurs et accepte les difficultés auxquelles il fait face. « Peut-être qu’Allah a un meilleur plan pour moi et j’accepte toutes les difficultés sur mon chemin ». Il remercie sa mère et tous ceux qui l’encouragent à persévérer dans la vie.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

karaté

Nooreena Hossenbaccus professeure d’arts martiaux : «Le karaté n’est plus un sujet tabou auprès des femmes»

Ceinture noire de karaté, Nooreena Hossenbaccus a créé son propre style de combat en combinant …