vendredi , 23 juin 2017
Dernières Nouvelles
Accueil / Rencontre / Avec 3 credits au SC, Anas Auckloo est Finance Manager
Anas Auckloo
Anas Auckloo

Avec 3 credits au SC, Anas Auckloo est Finance Manager

La décision prise par le ministère de l’éducation  de faire obligation aux étudiants de School Certificate d’obtenir au minimum cinq « credits » pour être admis en Higher School Certificate (HSC) provoque une levée de boucliers. Les managers des collèges privés crient au scandale tandis que le président de l’UPSEE, Yahya Parouty, compte entrer une action en Cour suprême.

La ministre de l’Éducation Leela Devi Dookun -Luchoomun indique pour sa part que la décision d’exiger cinq credits au lieu de trois aux examens de School Certificate (SC) fait partie de la réforme éducative. Est -il raisonnable d’avoir cinq credits pour être admis en HSC?

« Non,» rétorque Anas Auckloo, un ex-étudiant du collège Islamic de Vallée des Prêtres qui avait obtenu 3 credits aux examens de School Certificate et qui avait été admis en HSC. Surmotivé et déterminé après avoir eu accès en HSC, Anas allait redoubler d’efforts. Avec l’aide de quelques enseignants il allait se surpasser et décrocher 2A+ et 1A aux examens de HSC.

Aujourd’hui il est Finance Manager dans une grosse entreprise du privé. L’histoire d’Anas Auckloo est une preuve flagrante que même avec 3 credits un étudiant peut produire de meilleurs résultats qu’un élève d’un collège d’élite  qui lui a obtenu 5 credits.

Anas nous raconte qu’à l’école primaire il était tout le temps un élève  moyen et ne recevait pas de bonnes notes. N’empêche qu’il a été reçu  aux examens du CPE et a été  admis au collège Islamic de Port Louis. Anas a toujours eu un faible pour les chiffres et était brillant en mathématiques. En 2010 il prend part aux examens de School Certificate. Il obtient 4 « passes » et 3 « credits » avec un aggregate de 25. Il se souvient que c’était un vendredi. Il était bouleversé car avec 3 credits il n’avait pas le droit d’être promu en HSC. «Mes enseignants m’avaient conseillé de redoubler le SC», dit-il. Désespéré, il réfléchit longuement sur son avenir car pour lui c’était difficile de demander à son père de payer les leçons privées et les frais d’examens lesquels (n.d.l.r. payants à l’époque) ». Mon père ne touchait pas un gros salaire alors que ma mère travaillait chez des gens. Il était quasiment impossible de redoubler la classe de SC», laisse-t-il entendre. Tout de même, il s’est rendu au collège Islamic de Vallée des Prêtres pour tenter sa chance avec ses 3 credits. Manque de bol. Sa demande d’admission est rejetée. Le même jour, se souvient Anas, un miracle allait se produire. Le conseil des ministres a agréé au projet du ministre de l’Éducation Vasant Bunwaree pour que les étudiants avec 3 credits puissent accéder en HSC. Anas saute de joie et remercie le Créateur.

Lundi matin Anas se rend au collège Islamic de Vallée des Prêtres pour les formalités d’admission. Le Créateur a été bienveillant à son égard c’est à lui de Lui montrer sa reconnaissance.  Durant deux années il bosse avec assiduité. Il est bien  encadré par quelques enseignants qui ont décelé en lui de grandes qualités. En 2012, aux examens de HSC, Anas récolte  les fruits de son dur labeur. Il obtient 2A+et 1A.

Anas rend grâce à ses parents, son père Ahmed Auckloo et sa mère Begum qui se sont sacrifiés pour payer ses leçons particulières  qui s’élevaient à Rs 5000 par mois. Il a des mots élogieux pour ses professeurs, M.Fayaaz Joomun, M.Ibrahim, Miss Soorayah et M.Bhatoo. Pendant ces deux ans en HSC,  Anas avait mis de côté tout ce qui pouvait le distraire de ses études. « Je ne suivais pas les classes, mais je me rendais à la bibliothèque de l’école pour faire des révisions et travailler des «past papers».J’avais une avance considérable sur les élèves qui avaient obtenu 5 credits au examens de SC. Dans la classe de leçons particulières j’étais du même niveau que des élèves de HSC des Star Colleges », dit-il.  Avec le sourire il nous dit qu’auparavant il n’avait jamais appris « Islamic Studies » et pourtant en HSC il s’est classé 3ème dans cette matière à Maurice. Autre souvenir inoubliable : pendant la récréation il aidait les élèves avec 5 « credits » à faire leurs devoirs.

Le jour des résultats de HSC restera gravé dans sa mémoire. Anas se souvient avoir croisé un ami dans la cour qui avec 10 unités en SC avait obtenu 3 A. Le cœur battant, il se rend dans le bureau du recteur, M. Bashir Taleb. Il récitait intérieurement  le «durood shareef» et demandait à Allah Son aide. Quand il prend connaissance de ses résultats, il ne peut s’empêcher de verser une larme en pensant aux efforts de son père et de sa mère.

Par la suite, Anas fait acte de candidature pour un emploi dans la fonction publique mais ne reçoit aucune réponse. Le 5 février 2013, il obtient un emploi comme «Replacement teacher «au college Islamic de Port Louis pour enseigner les mathématiques, Add Maths et Islamic Studies. En 2014 Anas fait son entrée dans la firme comptable Nathadkhan Associates et y demeure pendant 6 mois. Il apprend la comptabilité et l’audit. Il a aussi travaillé au sein d’autres firmes comptables.

Anas n’est pas resté les bras croisés et a entamé son 6 ème papier de ACCA. De août à décembre 2015, il a travaillé pour le compte d’une grosse boîte de construction.

Au mois de janvier 2016, il obtient un emploi au Bagatelle Office Park comme «Accounts Officer». Au travail il montre de bonnes dispositions et tape dans l’œil de son patron. Au mois de janvier de cette année il gravit un échelon supérieur et est promu Finance Manager.

Anas estime que le gouvernement doit donner la chance aux élèves qui ont obtenu 3 credits mais avec un aggregate de moins de 30 unités d’être promus en HSC.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Nawshin Mahadooa

Études au Japon : le ramadan de Nawshin Mahadooa à Tokyo

Vivre le ramadan loin de sa terre natale est toujours une expérience inédite et enrichissante. …