lundi , 25 septembre 2017
Accueil / Actualités / 19 ans après : Abdool Cader Kureeman décède en terre sainte comme son père
Abdool Cader Kureeman

19 ans après : Abdool Cader Kureeman décède en terre sainte comme son père

Abdool Cader Kureeman, 63 ans, un habitant de Phoenix, parti accomplir le pèlerinage en famille, ne retournera pas à Maurice. Il est décédé dans la nuit du 7 septembre 2017 alors qu’il venait  d’arriver à Madina en autobus avec sa famille.

Il était 22h00 quand Abdool Cader, accompagné de sa mère, Bibi Raheema, 86 ans, de ses deux sœurs et son beau-frère, était en route pour Madina. Abdool Cader qui jouissait d’une parfaite santé, avait accompli son hadj dans de bonnes dispositions et rien ne présageait qu’il allait rendre l’âme. Selon ses proches ,à peine l’autobus est-il entré à Madina pour déposer les pèlerins, qu’Abdool Cader a commencé à transpirer à grosses gouttes. Il réclamait à boire et avait du mal à respirer. Sa mère lui a fait boire de l’eau Zam Zam, tandis qu’une de ses soeurs est descendue de l’autobus pour acheter une bouteille de boisson gazeuse bien fraîche. Abdool Cader a serré les mains de sa mère et l’a regardée dans les yeux avant de pousser son dernier soupir. Quand il a été transporté à son hôtel, à 2h00, les médecins sont venus confirmer le décès. Ses funérailles ont eu lieu après le namaz Zohr et il a été mis en terre au cimetière Jannat-ul-Baqi.

Les proches à Maurice ont appris la nouvelle du décès avec beaucoup de chagrin mais se consolent car mourir à Madina et être enterré au cimetière  Jannat-ul-Baqi est considéré comme une bénédiction.

Une des sœurs d’Abdool Cader, Rozida, qui vit en France, est arrivée au pays le jour du décès de son frère. Elle raconte qu’elle était dans l’avion en route vers Maurice et la télévision diffusait un reportage sur le hadj. Au moment où l’avion passait sur l’Arabie Saoudite, Rozida a eu un malaise. Son fils a appelé une hôtesse de l’air. Rozida ne savait pas encore que son frère était décédé . Ce n’est que dans l’après-midi, en rendant visite à son frère Rahmat, que sa belle-sœur lui a annoncé la triste nouvelle. Elle nous indique que son père, Elias Kureeman,  est lui aussi décédé alors qu’il était en pèlerinage en 1998 en compagnie de son épouse. Il ne lui restait que deux heures avant de prendre l’avion quand il est mort d’une crise cardiaque à la suite d’un malaise. Il est enterré en terre sainte.

Abdool Cader était célibataire et s’occupait de la plantation de son père. Il était un homme discret et ne sortait pas de chez lui excepté pour aller à la musjid. Ceux qui l’ont connu gardent de lui le souvenir d’un homme de bon caractère. Il était réservé et répondait à son interlocuteur que par un hochement de tête. Abdool Cader aimait rendre service et ne refusait jamais son aide à personne. Selon ses proches avant de quitter la maison pour l’aéroport le jour du départ, il avait fermé toutes les portes et avait dit «Si mo mort là-bas ki pou arrivé». Sa mère avait dit à ses proches qu’elle partait rencontrer son époux en Arabie Saoudite et qu’elle n’était pas sûre de retourner. Le destin a décidé que c’est son fils qui allait demeurer sur le sol saoudien.

Fahrad Dowlut, le maire de Vacoas/Phoenix et voisin d’Abdool Cader, témoigne qu’il a connu  celui-ci depuis des années et bien que taciturne il ne manquait pas de saluer les gens du voisinage.

La famille Kureeman avait accompli le hadj au sein du groupe MYF et sera de retour le 20 septembre prochain. Les proches à Maurice remercient tous ceux qui leur ont témoigné leur sympathie.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

hadjees

Accueil chaleureux pour les hadjees

Le premier gros contingent des hadjees mauriciens est arrivé jeudi après-midi par le vol d’Emirates …